Que lui a donc appris Brigitte ? 

Le 9 novembre (et non le 9 Novemble comme il l’a écrit), le chef de l’Etat honorant la mémoire de Charles de Gaulle décédé cinquante ans plus tôt y est allé de sa bafouille sur le Livre d’or de Colombey-les-Deux-Eglises.  En sept lignes, Emmanuel Macron, premier de cordée, de cordée comme on sait, a accumulé deux fautes d’orthographe, un trait d’union, et une énorme faute de conjugaison (« les traces qui nous permettronS »). Difficile de faire mieux — ou pis. Et dire que Brigitte, qui couve le petit génie depuis 1993, quand il avait quinze ans, était professeur de français !

François Franc

Un commentaire sur “Que lui a donc appris Brigitte ? 

  1. Il est burlesque de s’abaisser à relever des fautes d’orthographe, alors qu’aux moments de vérité, la chienlit catholique, Présent en tête, soutient depuis des décennies les rangs des “vérités moyennes” ; l’élection de ce président hermaphrodite approximatif, pas seulement en orthographe, c’est elle.

    Dieu se rit des hommes qui déplorent etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.