Connexion
S'abonner

Notre-Dame de Paris : quand Mgr Aupetit joue les décorateurs

Remplacement des vitraux de Viollet-le-Duc – non détruits dans l’incendie – par des verrières contemporaines, installation de bancs lumineux en lieu et place des traditionnelles chaises paillées, tous ces projets ont germé dans la tête de l’archevêque de Paris, responsable du fonctionnement intérieur de la en sa qualité d’affectataire de cette dernière. Non content d’avoir [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 27 novembre 2020

Je suppose que les services des architectes d'intérieur des monuments historiques ne sont pas étrangers à ces " novations " : plus de lumière du jour pour voir clair et économiser de l'électricité, et brûler moins de cierges pour émettre moins fé fumée ! et des bancs pour permettre d'accélérer les flux d'entrée et de sortie des fidèles entre deux messes.

Quand on voit ce qui a été récemment réalisé à l'intérieur de la cathédrale de Chartres, qui est beaucoup moins fréquentée, on est atterré.

Alors qu'en Italie les maisons de Dieu sont restées magnifiques. Les Américains nous sont également supérieurs, avec des systèmes ultra modernes de prévention des incendies, et de chauffagr par géothermie.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !