Connexion
S'abonner

La libre page de Bruno Gollnisch : de Giscard et du giscardisme

De mortuis nihil nisi bonum, disaient les anciens : Ne rien dire des morts, si ce n’est du bien. Ce n’est pas manquer à cette sagesse que de porter un regard critique et non injurieux sur l’œuvre de Valéry Giscard d’Estaing, président de la République de 1974 à 1981, après le deuil officiel de mercredi. Débuts prometteurs L’homme [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !