Connexion
S'abonner

Macron : opération diversion

Convention citoyenne pour le climat

En principe, un projet de loi sur le climat doit être présenté au tout début de l’an prochain. Ce projet est censé reprendre les propositions de la CCC, cette Convention citoyenne pour le climat, composée de supposés sachants, arbitrairement choisis.

La Convention citoyenne, réunie par le chef de l’Etat, est pourtant un boulet, compte tenu de la tourmente sanitaire, du terrorisme islamique, de la montée des violences, de la crise économique, des menaces géopolitiques, de la crise migratoire qui menace de submerger l’Europe… La septième roue du carrosse, en quelque sorte ! Aussi tous les observateurs politiques étaient-ils curieux de savoir comment Macron allait se désengager de ce bourbier. Depuis lundi, nous avons la réponse : il veut sortir par le haut, c’est-à-dire – contre toute attente – en allant encore plus loin dans le sens des préconisations des écologistes.

Bien entendu, on a compris que cette approche n’est pas dénuée de visées politiques, dans la mesure où les Verts ont asséché le marais macroniste lors des municipales. Mais Macron s’est engagé plus loin qu’attendu, annonçant par exemple un référendum pour inscrire la lutte pour le climat dans la Constitution. Etait-ce une urgence ? Etait-ce une revendication ? Absolument pas. Nous devrions pourtant y avoir droit prochainement. Le référendum porterait sur l’ajout d’un alinéa à l’article premier, qui garantirait « la préservation de la biodiversité, de l’environnement et de la lutte contre le dérèglement climatique ».

Au passage, on peut s’interroger sur ce qui se passera si les Français répondent « non », par simple rejet de Macron ? Et, si le projet est adopté, comment mesurera-t-on le respect de cette garantie ? Comme la biodiversité diminue du fait de la pollution chinoise et indienne, pourra-t-on poursuivre le chef de l’Etat français pour ce non-respect de la garantie donnée ?

Les discours les plus extrémistes

Le futur projet de loi reprendra en outre une bonne partie des utopies sorties de l’imagination de la CCC, même si Macron s’est efforcé de pondérer les discours les plus extrémistes de ses interlocuteurs, certains d’entre eux l’ayant d’ailleurs interpellé dans des formes polémiques qui dépassaient les limites de la bienséance.

Mais, sur l’idée de chèques alimentaires qui seraient remis aux foyers les plus modestes, pour qu’ils puissent eux aussi « manger bio », nous sommes une fois de plus dans l’utopie dispendieuse. Cette mesure de la CCC n’avait pas été retenue par le gouvernement. Macron l’a finalement raccrochée aux wagons des réformes.

Le plus étrange, c’est que la planète, depuis dix mois, vit au ralenti. Que les avions restent cloués au sol, que les trains et les voitures ne roulent plus, que les Français ne consomment plus, mais que le réchauffement climatique se poursuit, paraît-il. Plus étonnant encore : il semble que le seul remède sûr à la crise sanitaire soit précisément un réchauffement climatique. Pour toutes ces raisons, l’urgence est certainement de ne rien faire, et de se concentrer sur les problèmes actuels, autrement plus inquiétants. •

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’information, nous avons besoin de votre aide. Depuis 1982, Présent se distingue de tous les quotidiens français :

  • De tous les médias dissidents, Présent est le seul qui soit un quotidien sur papier et en ligne.
  • Totalement indépendant, il est entièrement financé par ses lecteurs depuis sa création.
  • Bien que vendu en kiosques comme les autres quotidiens, Présent n'est jamais cité faisant ainsi l'objet d'une omerta unique dans l'histoire de la presse.
  • Toujours sur le fil du rasoir économique, jusqu'à maintenant Présent a survécu à toutes les crises (politiques, rédactionnelle) et les déficiences des monopoles (postaux et kiosquiers).
  • La liberté d'accéder à une information libre a un coût, de plus en plus élevé.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet de tenir notre place parmi les autres medias, libre et indépendant, et plus vous nous lirez et plus vous le ferez savoir, plus votre opinion sera partagée.
Alors si vous souhaitez garantir cette indépendance, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de Présent en permettant de garantir notre mission d’information.
Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet de construire dans l'avenir. Toute l’équipe vous en remercie.

Soutenez Présent dès 1€ :
Faire un don

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !