Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

• D’Yvon L.G.

La crise du COVID-19 a de nouveau prouvé que les caciques qui dirigent « l’Union Européenne » sont non seulement inutiles mais de plus néfastes. Cet organisme dit savoir mieux que les nations ce qui est bon pour elles, quitte à les faire passer arbitrairement sous ses fourches caudines « pour le bien de leurs populations ». De plus, pour arriver à ses fins, cette oligarchie non élue s’érige abusivement « Gouvernement Supra-National » outrepassant sa légalité. Nous sommes en décembre 2020. Or, face à une pandémie que l’on voyait pourtant venir il y a 12 mois, l’EU n’a toujours rien prévu, rien organisé. L’oligarchie bruxelloise s’est défaussée de toute initiative, laissant chaque pays se débrouiller par lui-même face à la pandémie. En fait, pour cette organisme, l’épidémie de COVID-19 n’est qu’un épiphénomène, heureux de son point de vue hégémonique. Ainsi la pandémie, gérée localement par des politiques et technocrates totalement hors sol, participe activement et bénéfiquement à la destruction des vieilles nations européennes de civilisation et de morale chrétiennes, modèles structurants exécrés des khmers mondialistes. Les détruire est la nécessité indispensable, préalable à l’imposition des nouveaux paradigmes antinomiques « progressistes ». De fait l’UE dans son utopie totalitariste, vise seulement à avaler toujours plus de peuples, avec ou contre leur gré, pour les dissoudre et en faire des zombis sans racines charnelles, sans morale, sans passé, décervelés, mais rendus obéissant aux oligarques mondialistes qui la dirigent. L’exemple catastrophique de l’URSS a été oublié par ces apprentis sorciers qui s’efforcent inconsidérément de le reproduire aveuglément et de l’imposer pour leur Europe.


• D’A.F. (Garches).

Un trait pour compléter le portrait de Giscard : « Dans les derniers mois de sa vie, alors qu’il se trouvait au Panama, malade, abandonné, menacé d’arrestation et d’extradition, le Shah d’Iran éprouvait toute “l’amertume de l’homme trahi”. C’était surtout le retournement de M. Valéry Giscard d’Estaing qui l’encolérait. Un jour, devant un visiteur, il explosa : « Quand je pense qu’il y a moins d’un an, cet homme m’appelait “Votre Majesté Impériale” et qu’il me léchait les bottes !” » (F. Brigneau, « Une certaine idée de l’Amérique », Itinéraires n° 260 Février 1982.) •

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’information, nous avons besoin de votre aide. Depuis 1982, Présent se distingue de tous les quotidiens français :

  • De tous les médias dissidents, Présent est le seul qui soit un quotidien sur papier et en ligne.
  • Totalement indépendant, il est entièrement financé par ses lecteurs depuis sa création.
  • Bien que vendu en kiosques comme les autres quotidiens, Présent n'est jamais cité faisant ainsi l'objet d'une omerta unique dans l'histoire de la presse.
  • Toujours sur le fil du rasoir économique, jusqu'à maintenant Présent a survécu à toutes les crises (politiques, rédactionnelle) et les déficiences des monopoles (postaux et kiosquiers).
  • La liberté d'accéder à une information libre a un coût, de plus en plus élevé.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet de tenir notre place parmi les autres medias, libre et indépendant, et plus vous nous lirez et plus vous le ferez savoir, plus votre opinion sera partagée.
Alors si vous souhaitez garantir cette indépendance, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de Présent en permettant de garantir notre mission d’information.
Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet de construire dans l'avenir. Toute l’équipe vous en remercie.

Soutenez Présent dès 1€ :
Faire un don

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 17 décembre 2020

A propos de la modification de présentation de la version numérique. J'ai beau chercher où serait l'amélioration pour les lecteurs et donc pour Présent, je n'y voit qu'un alourdissement par une mise en pages qui appauvrit le message et surtout brouille la vue dès qu'on clique sur un articles. C'est à mon avis une cosmétique qui n'apporte rien et est négative..

- Les " articles liés " n'ont pas de rapport avec le sujet de l'article choisi par le lecteur : cela énervera à chaque fois le lecteur qui entend de plus être libre de ses choix et ne pas perdre de temps.
- La fenêtre des commentaires est déplacée loin de l'article choisi ! Ce sera un obstacle pour leurs développements, pourtant intéressants tant pour le lecteur et utiles à la croissance du lectorat de Présent.
- Le " en direct " est en fait une liste d'articles mis en avant par la rédaction, (et qui peuvent dater ). Ce que faisait mieux la version précédente, avec le visuel accompagnant chaque titre et son début d'article en quelques lignes. C'est une régression.
- L'offre d'abonnement ne peut être effacée ! Ce qui est plus dissuasif qu'incitatif car on peut difficilement forcer un acte d'achat. Un lecteur du Présent-papier qui n'est pas abonné au numérique en sera énervé.

D'autres modifications, seraient pourtant utiles pour les lecteurs de Présent, ou des visiteurs ... qui sont des acheteurs potentiels. Elles seraient susceptibles de développer les ventes de Présent, tant internet que papier :
- éventuellement un classement des articles par grands thèmes : la Une, le Billet de la rédaction, France, ... , Monde, Mondialisation, Religion, Culture, Arts. Par exemple, et selon une grille de la rédaction. Une façon d'afficher les convictions du journal, et un moyen simple d'accéder plus vite à un thème.
- en bas de journal, une fenêtre listant toutes les catégories pour retrouver des articles anciens ( détailler les catégories actuelles, pas assez fines ). Un outil simple et puissant pour faire le point sur un sujet.
- idem pour retrouver les articles de chaque auteur. Bien utile aussi pour compléter la recherche par catégories.
- l'accès aux archives. Utile à tous.
- l'introduction d'enregistrements : interviews, chants. Et de vidéos. Car le multimédia se développe.
- l'introduction de la publicité. Une source de financement indispensable à terme
- une fenêtre de liens des médias amis
- une table de lecture des livres cités.
- un bouton permettant de choisir entre plusieurs langues ( traduction automatique avec un.logiciel ) pour toucher des lecteurs non francophones.
Etc.
Bref beaucoup d'améliorations sont envisageables pour accroître le développement du e-Présent ! Qu'en pensent les lecteurs ?

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !