Connexion
S'abonner

Quels journaux, quelles revues lisent nos lecteurs ?

Pourquoi il faut aider Présent

Avec trois autres publications qui nous sont proches, Présent vient de créer l’APFL, ou Association pour la presse française libre, qui permet à nouveau de recueillir vos dons et de vous assurer la défiscalisation légale à hauteur de 66 % de ceux-ci, dans la limite de 20 % de vos impôts. La presse écrite, et singulièrement Présent, a en effet besoin de ce soutien.


A l’occasion du vote pour le prix des lecteurs de la presse française libre, nous avons demandé aux votants de nous indiquer quels journaux et revues ils lisaient, outre Présent. La question était très ouverte, et les titres ont été donnés spontanément, non à partir d’une liste préétablie.

C’est Valeurs actuelles qui arrive en tête des titres cités (21 %). Suivent ensuite Eléments (12 %), Rivarol (10 %), Le Figaro et Réfléchir & Agir (environ 7 % chacun), et Synthèse nationale (5 %).

Bien entendu, ceux qui répondent à ce genre de questionnaire se sentent généralement plus engagés que la moyenne des lecteurs, d’où la forte présence de titres militants. Mais la variété des titres évoqués montre aussi la (bonne) diversité de notre lectorat. Une majorité de lecteurs nous disent toutefois qu’ils ne sont abonnés qu’à Présent ou que, dans le domaine de la presse écrite, ils ne lisent régulièrement que Présent. Pour ces lecteurs, leur source d’information mêle essentiellement Présent, TVLibertés, et des sites de réinformation comme Fdesouche, ou de libre expression comme Boulevard Voltaire.

40 % des lecteurs ayant répondu au sondage se sont référés à d’autres publications auxquelles ils sont abonnés, en parallèle à Présent, démontrant ainsi leur grande curiosité intellectuelle : sont cités L’Homme nouveau, Monde et Vie, Famille chrétienne, Fideliter, Royaliste, Conflits, Revue d’histoire européenne, Causeur, Revue des deux mondes, L’Incorrect, Le Monde, Faits et Documents, Terre & Peuple, Lectures françaises, Reconquête, Front populaire (la nouvelle revue de Michel Onfray), La Nouvelle Revue universelle. Toutes ces publications ont été citées une à quatre fois. Mais d’autres titres, en particulier certains de nos partenaires au sein de l’Association de la presse française libre ou au sein du Club de la presse (le bouquet numérique auquel Présent est affilié), n’ont pas été spontanément cités. On pense au Bien commun, à Politique Magazine, à Livr’arbitres, que nous nous espérions trouver mentionnés, compte tenu de la qualité des contenus rédactionnels.

Renforcer la communication sur la Toile

Quelles leçons en tirer ? D’abord le fait que nos lecteurs s’informent à plusieurs sources, y compris à des sources assez éloignées ou très éloignées de l’esprit de Présent. Le lecteur de Présent semble donc infiniment plus curieux que le lecteur pratiquant le même niveau d’engagement dans le camp opposé. Ensuite le fait que les cinq premiers titres cités spontanément sont des titres que l’on trouve en kiosque. Qu’on le veuille ou non, et malgré la chute globale de la vente en kiosque, la présence d’un titre dans les points de vente (23 000 en France) contribue à sa notoriété, et donc à son lectorat. Autre leçon : les titres cités le plus souvent pratiquent la communication sur la Toile. C’est spécialement vrai de Valeurs actuelles qui communique quotidiennement avec ses prospects.

Fort de ces informations, Présent a l’intention de renforcer sa communication par le biais de son site (present.fr), qui vient d’être profondément rénové et rendu beaucoup plus interactif. Par ailleurs, malgré la faiblesse des retombées financières en découlant, nous devons rester visibles en kiosque. Présent ne doit pas devenir un quotidien de convaincus s’adressant uniquement à des convaincus. Nous devons participer à une conquête quotidienne des esprits, dans nos marges et au-delà. De ce point de vue, la présence en kiosque de Présent, et sa participation à des actions de communication communes avec des médias dont, par ailleurs, nous ne partageons pas forcément tous les engagements, participe de cet état d’esprit de conquête. Et c’est vous, lecteurs, par vos soutiens, par vos dons, qui permettez cette présence sur notre créneau, pour une mise en valeur de la France, de l’Europe, de leurs racines chrétiennes. Vos dons, avant le 31 décembre, nous sont spécialement précieux. Bénéficiant de la défiscalisation à hauteur de 66 %, ils ne représentent, pour ceux qui paient des impôts, qu’un tiers du don opéré. Et pour Présent, c’est le moyen de poursuivre l’aventure. •

Faire un don

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 24 décembre 2020

Excellentes réflexions.
Je m'étonne toujours de voire des conservateurs lire le monde, le figaro et même valeurs actuelles. On en apprend plus et surtout MIEUX dans Présent bien sûr, mais aussi dans l'excellente revue Politique Magazine comme vous le signalez, et dans de très nombreux blogs dédiés comme LeSalonBeige, Contrepoints, L'Insolent, par exemple et ils sont nombreux.

La rencontre entre Présent et son lectorat potentiel , ( qui est immense à mon avis ) est bien une question de visibilité. Et pas que dans les kiosques, que les jeunes fréquentent peu ( ? ) ; sur internet également où règne le "smartphone" et les "questions à google" C'est un métier en soi que de réussir à assurer cette visibilité sur le net ( surtout si g**gle vous bannit ) ...

... ce qui nécessite des fonds, c'est pourquoi aux Etats-Unis les libres journaux numériques sont si nombreux et perdurent malgré la relégation à la toute fin de n pages de réponses aux requêtes d'internautes, par les gross g**gle et cnie ;
Les journaux ( parfois exclusivement) numériques sont souvent gratuits - ou offrant un accès partiel aux articles, ou un accès limité dans le temps - car ils sont souvent adossés à des fondations conservatrices ( voire des mouvements politiques ) qui les soutiennent autant qu'ils recourent aux dons et à la publicitè commerciale. Même les médias les plus agressifs contre le mondialisme trouvent des annonceurs !
Et à la vente par poste d'articles ou de numéros papier, et leurs éventuelles revues périodiques, et ventes de livres cdrom etc.

La politique de communication de Présent pourrait aussi aller jusqu'à demander à des blogs amis de faire figurer present.fr dans leur " table de lecture", la moindre des choses entre amis, avec proposition éventuelle d'un abonnement d'essai à prix réduit.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !