Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • De Pierre Dimech

En ce Noël qui cumule les angoisses et les horreurs, dans un climat de mensonges, de délires tyranniques, et de violence (jamais le passage du « Venez, Divin Messie » : « Pour nous livrer la guerre, tous les enfers sont déchaînés… », n’a été si actuel), il nous faut puiser dans nos forces les plus profondes, pour dire avec Bernanos que l’espérance est la somme des désespoirs surmontés, et méditer la parole de Dom Gérard qui nous avait dit qu’il lui arrivait de chanter l’Alléluia (en l’occurrence, l’Alléluia de Pâques) avec un caillou dans la gorge… Oui, en ce temps d’épreuves, nous devons serrer les rangs, nos faiblesses, une fois regroupées, deviennent notre force de résistance. Ce sont les vœux que j’adresse […] pour toute la grande Famille que nous formons…


  • De Louis de Condé

Chers amis de Présent,

Que nous lisons tous les jours, nous sommes heureux de vous souhaiter un joyeux Noël, malgré les épreuves que subit notre quotidien préféré.

Puisse l’année nouvelle voir la fin de vos tribulations, grâce à votre courage et votre obstination.

En attendant, je vous adresse mon poème 2020 consacré à notre fête de Noël. Avec toute notre amitié.

Des Bordelais stupides ont élu un maire prétendument écologiste qui a privé leur ville du sapin traditionnel par haine du christianisme.

Le sapin bleu de Noël

 

Tout au long de l’année, on achète des plantes,

Ensemble on les choisit chez le pépiniériste,

L’on recherche avec lui des fleurs éblouissantes,

Et nous admirons l’art d’un savant spécialiste.

 

Ainsi l’ami nous guide au sein de son jardin,

On marche lentement, heureux on se promène ;

Nous voulions emporter quatre plants de jasmin,

Il nous fait visiter son immense domaine.

 

Lors de chaque encontre, il nous donne un conseil :

« Voyez, c’est une liane autour de son tuteur. »

« Une rose aime l’ombre, une autre le soleil. »

« L’été vous goûterez ce parfum enchanteur. »

 

On voudrait tout saisir, on est presque jaloux

Devant tant de beauté qui toujours nous fascine.

Et l’on met dans le coffre une plante de houx,

Et puis une lavande, et un plant de glycine.


  • De Jean-Claude D.

J’ai lu cette semaine beaucoup d’hommages rendus à Claude Brasseur cet acteur qui comme ses parents débordait de talents. Permettez-moi d’ajouter un détail qui a échappé à tous ceux qui lui ont rendu hommage, car il était un acteur sobre et n’en parlait jamais. A 20 ans il se comporta comme un jeune patriote et refusa tous les « pistons » que la renommée de son père lui aurait permis. Il tint à accomplir son service militaire comme tout jeune Français. Appelé dans les parachutistes, au 9e RCP, il participa aux combats en 1957 et 1958 sur la frontière tunisienne. Le 9e RCP était opérationnel en binôme avec le 1er REP. C’est là que fut tué le colonel Jeanpierre. C’était à l’époque l’endroit le plus exposé de l’Algérie. Le 1er REP et le 9e RCP y ont laissé un lourd tribut.

Il est le dernier acteur qui disparaît du film Nous irons tous au paradis. Pour ce qui le concerne je pense que saint Michel a eu à cœur de remplacer saint Pierre pour lui ouvrir les portes du paradis, afin qu’il y retrouve les compagnons de ses vingt ans. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !