Connexion
S'abonner

Retour sur le Brexit

La libre page de Bruno Gollnisch

Séparation Ce 31 décembre, la Grande-Bretagne ne fera officiellement plus partie de l’Union Européenne. Divorce difficile, même si l’on ne s’est pas envoyé la vaisselle à la figure. Il était manifeste que, conformément à leurs habitudes ancestrales, les Anglais tiraient sur la corde au maximum, selon la bonne technique qui veut que leurs intérêts restent acquis, et [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 3 janvier 2021

Liberté retrouvée pour les peuples britanniques : ils ont brisé les fers de l'UE cette institution supranationale voulue par les Mondialistes.
Il leur reste maintenant à se libérer du joug des Mondialistes, ce qui ne sera pas facile évidemment puisque c'est à Londres que naquit le Royal Institute of Foreign Affairs des banquiers Rothschild, ancêtre de l'actuel CFR américain des Rockefeller dont ils sont les esclaves, comme nous.
Avec un maître de moins, à savoir cette UE-projet de dictature mondialiste et outil de destruction de la Civilisation Européenne Chrétienne, les peuples britanniques verront peut-être plus clair. Souhaitons leur et pensons maintenant à les imiter pour nous sauver.

Une question essentielle : en quittant l'UE ont ils déchiré les traités immigrationnistes du Grand Remplacement signés par Bruxelles ? Comme le dernier traité signé à Marrakech : je suppose que ce traité fut signé par Bruxelles puis ratifié par Strasbourg pour être imposé aux états européens.

Parce que finalement à part deux ou trois points comme celui des zônes de pêche, nous ne savons rien de ce qui est contenu dans ces milliers de pages signés fin.2020, en matière de souveraineté retrouvée par les Britanniques. Ce blackout a démontré une nouvelle fois le mépris des dirigeants de l'UE envers les peuples.
Connaître dans le DÉTAIL les fers qui ont été ou non brisés serait à mon avis très utile pour les patriotes des pays qui restent soumis à la dictature de l'UE.

Vous pourrez, s'il vous plait, nous expliquez fans une chronique à venir comment ont été formalisées en droit européen les politiques scélérates du Grand Remplacement ?

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !