Connexion
S'abonner

Dans le monde, les travaux sur l’usage de la chloroquine contre la Covid-19 continuent

De notre correspondant permanent en Pologne – Tandis que le gouvernement français avait interdit l’usage de la chloroquine dans le traitement de la Covid-19 après l’avoir autorisée uniquement dans les situations proscrites dans le protocole du professeur Raoult, c’est-à-dire quand le patient présente déjà des complications susceptibles de le faire succomber aux effets secondaires de ce médicament normalement utilisé contre le paludisme (des effets cardiaques, notamment), dans le monde la recherche sur l’utilisation de ce médicament continue.

Une équipe de chercheurs polonais vient de publier le résultat de ses recherches dans le journal de la Société américaine de chimie, ACS Applied Materials & Interfaces. Les recherches de cette équipe ont permis de trouver un moyen d’administrer la chloroquine en évitant les effets secondaires de type arythmie cardiaque ou accroissement du tissu musculaire cardiaque selon les informations transmises par les chercheurs polonais à la presse. Selon l’équipe polonaise, la chloroquine peut empêcher le développement d’une pneumonie et les complications respiratoires liées à la présence du virus SARS-CoV-2.

Or il semblerait que l’utilisation de réseaux métalloorganiques (MOF) comme vecteurs de la chloroquine dans l’organisme permettrait d’éviter les effets secondaires graves qui avaient conduit à interrompre les essais sur ce médicament ancien et bon marché.

Un autre médicament bon marché qui semble avoir des effets très positifs dans le traitement de la Covid-19, c’est, d’après nombre de médecins polonais qui se heurtent dans leur pays au même mur borné des autorités que le professeur Raoult en France, l’amantadine, un médicament antiviral employé contre la grippe et dans la maladie de Parkinson. Dans ce cas aussi, des recherches se déroulent dans le monde mais suscitent peu d’intérêt dans la mesure où il s’agit d’un médicament bon marché qui n’est plus protégé par aucun brevet, et donc peu intéressant pour les compagnies pharmaceutiques.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 5 janvier 2021

Très intéressante information. Merci Olivier Bault. La Pologne est un pays libre alors que la France est sous une dictature dont les gross labos sont parmi les commanditaires.

Il est évident qu'avec de tels médicaments si efficaces, et bon marché, nous avons tout ce qu'il faut pour soigner les personnes touchées. Le pr. Raoult a pu dire que cette "crise" l'effraie non dans ses traits médicaux mais politiques et sociaux.

Pour info, voici le site de l'IUH du pr. Raoult à Marseille :
https://www.mediterranee-infection.com/toutes-les-videos-sur-le-coronavirus/

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !