Connexion
S'abonner

Suprise-partie

Portes ouvertes à Washington

Vae victis ! « Malheur aux vaincus ! », s’était exclamé le chef gaulois Brennus lorsque les Romains protestaient du trucage de la balance, qui mesurait les trois cents kilos d’or qu’ils devaient payer en rançon aux Gaulois pour que ceux-ci se retirent de Rome. Quelques jours avant, les guerriers avaient tenté de prendre d’assaut de nuit le Capitole, dernier retranchement des Romains. Mais les oies, apeurées par leur arrivée silencieuse, ont caqueté avec la puissance qu’on leur connaît, et ainsi donné l’alerte. C’est alors que les assiégeants proposèrent cette rançon aux assiégés : en échange de l’or, ils repartiront. Le Capitole était sauf.

« Malheur aux vaincus », c’est en substance ce qu’ont crié les démocrates après le scrutin controversé qui a vu la victoire de Joe Biden. Les qualificatifs utilisés par l’immense majorité des médias étaient au mieux méprisants et au pire injurieux à l’encontre des républicains. Ce traitement est la première raison de la colère qui a pris les conservateurs. Alors, à tort ou à raison, Donald Trump n’a pas digéré sa défaite et a continué à entretenir l’excitation de ses électeurs. Echaudés par les manifestations Black Lives Matter, ils désiraient faire une démonstration de force dans les rues, eux aussi. C’est ainsi que, mercredi dans l’après-midi, se tenait à Washington une gigantesque manifestation de soutien à Donald Trump. Concomitamment, à l’intérieur du Capitole, siège du pouvoir législatif, les parlementaires délibéraient sur le résultat définitif de la présidentielle. C’est au moment de la dispersion que tout a dégénéré. Des centaines de milliers de manifestants se sont rendus devant le Capitole et ont commencé à entrer dedans. Les forces de l’ordre, parfaitement débordées, se sont trouvées submergées et le bâtiment a été envahi.

Etrange émeute que celle-ci, où les émeutiers n’ont pas tout ruiné, avançant, dans une ambiance bon enfant, dans un palais dont la décoration est à mille lieues de celle de leur maison du Midwest. Les tableaux d’une valeur patrimoniale et historique immense ont été respectueusement préservés, comme on peut le voir sur les images qui tournent en boucle sur les réseaux. A peine quelques potaches se sont-ils amusés à se faire prendre en photo, les pieds sur des bureaux, ou assis sur les sièges du Congrès. Quelques objets comme des pupitres ont été volés. En revanche, les portes et autres barrages ont évidemment été forcés et cassés. C’est d’ailleurs en essayant de forcer une barricade improvisée qu’une femme, nommée Ashli Babbitt a été tuée d’un coup de pistolet par un garde.

Pendant ce temps, Donald Trump appelait au calme et exhortait ces manifestants à rentrer chez eux. Assez rapidement, Twitter a bloqué la possibilité aux internautes de relayer son message. Et un peu plus tard, les comptes du président sur Facebook, Twitter et Instagram ont été bloqués, l’empêchant de s’exprimer. Un scandale extrêmement grave et inquiétant. Que des acteurs privés peuvent détenir un tel pouvoir est une question déterminante pour l’avenir de la liberté.

Jeudi matin, le Congrès a officiellement validé la victoire de Joe Biden. Donald Trump a reconnu sa défaite et promis qu’il y aurait une transition tout à fait normale le 20 janvier. Puisqu’il faut le dire clairement, Donald Trump n’a, à aucun moment, incité ses électeurs à entrer dans le Capitole, et leur a répété sans cesse de rentrer chez eux.

Cette soirée inoubliable et totalement absurde contribue à rendre la réalité plus absurde que les fictions les plus idiotes. L’an 2021 commence sur les chapeaux de roues. C’est devenu un lieu commun de le dire, mais l’Amérique est divisée en deux camps et la tension n’ira que grandissant. Lorsque l’internationale des progressistes affrontera dans les rues les conservateurs, peut-être à coups de fusil, la question ne sera pas de savoir comment on en est arrivé là, mais pourquoi cet affrontement n’avait pas eu lieu plus tôt. Que Dieu bénisse l’Amérique. •

Benoît Busonier

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

4 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 7 janvier 2021

Excellent article tant sur les faits que votre opinion. Bravo Benoit Busonier pour Présent !

Concernant la mort de la manifestante - patriote pacifique, ancienne militaire mère de 4 enfants - les vidéos manifestations montrent qu'elle fut soudainement abattue par le tir d'un homme en civil, isolé, qui fit usage d'un pistolet depuis l'autre côté d'une double porte vitrée devant laquelle étaient bloqués les manifestants. Il y avait d'ailleurs parmi eux des policiers en armes qui venaient à l'instant de rejoindre ce petit groupe de manifestants - nullement armés - et aucune confrontation entre eux et les manifestants n'eut lieu.

En droit américain cette mort est un crime car la manifestante ne représentait aucun danger.

Les autres vidéos montrent que les manifestants sont entrés dans la Capitole un peu comme ils seraient entrés, sans effration dans un musée sans prendre un billet. Pas de véritable opposition des cordons de police, pas d'affrontements violents. Les a-t-on laissé pénètrer dans le Capitole pour pouvoir accabler Trump et donc le piéger politiquement ? C'est parfaitement envisageable car il est évident qu'on ne s'y serait pas pris autrement.

Quelques vidéos où l'on voit les manifestants déambuler dans le Capitole en prenant des photos et des vidéos, sans aucune arme évidemment s'agissant de personnes pacifiques qui ont respecté les lieux où ils ne commettaient aucune dégradation :

https://www.infowars.com/posts/shock-new-footage-emerges-of-capitol-police-shooting-air-force-vet-ashli-babbitt-at-point-blank/

Olivier SABARY - 7 janvier 2021

En plus, rappelons que cette élection fut éhontément truquée, que la cour suprême a été lâche, n'a pas fait son devoir, a trahi les Etats-Unis car les tricheries de Biden et des démocrates étaient énormes, évidentes et Biden aura du être disqualifié et les démocrates interdits de toute élection pendant 10 ans mais ces républicains, ces juges de la cour suprême ont préféré sauver leur place, légaliser la tricherie plutôt que d'empêcher les Etats-Unis de tomber dans la déchéance, légaliser le vol d'une élection à un homme qui 'était pas un politicard, qui était patriote, qui a beaucoup fait pour les Etats-Unis, le vol de la réélection d e Donald Trump. Le corrompu, vendu à la Chine, tricheur, le pirate Biden élu, c'est une véritable catastrophe pour les Etats-Unis, les libertés restantes actuelles, l'accélération de la disparition d e la France, passée sous une gouvernance mondiale du CFR, de l'oligarchie financière internationale apatride, sans mémoire, sans morale, la victoire de Satan, l'aggravation du danger chinois, la victoire de la Chine, de l'Iran, de la fortune de ces 1% de milliardaires

Dominique - 7 janvier 2021

Oui Olivier c'est exactement cela.
Biden le politicard depuis des décennies, quasiment mafieux, ne sera qu'un roi nu étant donné l'absence de tout jugement légal sur des élections qui se sont révélées avoir été truquées de multiples façons. Biden n'est qu'un pion, mais un pion DANGEREUX étant donné qu'il exécute les ordres d'une oligarchie immensément puissante qui étend son pouvoir sur toute la planête.

C'est son rôle comme celui des milliers d'autres qui tiennent l'État, l'Administration, les médias et Hollywood évidemment, toutes les Agencrs fédérales liées aux services secrets, et maintenant les instititions judiciaires.

L' Etat des profondeurs américain qui est aux mains des Rockefellers depuis des décennies, agit en toute impunité et avec les pires façons : il a détruit la fameuse " démocratie " américaine et celle ci apparait n'être plus qu'un costume qui ne cache à peine une vraie dictature. Allié avec le PC Chinois, le CFR des Rockefellers a créé en RPC un monstre capitalo-communiste, ( mais finalement ce monstre chinois est une pâle copie de son maître américain, infiniment plus puissant et sans avoir besoin de camps d'extermination.)

Trump a été le héros du vrai peuple américain, celui qui croit au rêve américain conquis sur le rejet de l'empire britannique colonisateur, à sa Constitution et en ses institutions. Aujourd'hui le rêve est brisé aux yeux de tous, et tant l'avertissement du président Eisenhower que celui du président Kennedy auront été vains : le peuple américain est dans les mains non seulement d'un empire militaro-industriel qui met la planète à feu et à sang, mais d'un système de dictature aux mains de diaboliques financiers.

Finalement, ces Rockefeller, Warburg, Loehn etc. banquiers apatrides aux passeports américains, sont les successeurs des Rothschild anglo-saxons établis à Londres qui dominèrent le monde après avoir vaincue la France royale. Les mêmes Rothschild dominent l'Europe de l'ouest et dirigent ouvertement la France depuis les années Pompidou. Aujourd'hui ils ont même placé un de leurs cadres à la tête de l'Etat français, qui n'est qu'un pion tout comme Biden.

Et on voudrait nous faire croire qu'il n'y a pas de complot ? Jacques Bordiot, le génial auteur de " Une main cachée dirige " a pourtant écrit, en France, toute la vérité historique sur ce complot qui mène le monde dit occidental depuis des siècles.

Tout le monde sait, ou plutôt tous ceux qui savent le taisent, que la livre sterling fut la propriété des Rothschild ( jusqu'en 1945 fate de la chute de l'empire britannique au profit de l'empire états-uniens), et que le dollar est la propriété des banquiers Rockefeller et cnie qui dirigent les USA.

Ils vont maintenant détruire les Etats-Unis comne ils ont détruit l'Europe en 1920 puis en 1945. Et après cela ? Dieu seul le sait et Dieu seul peut empêcher cela, aidé des peuples chrétiens américains européens, et d'ailleurs qui ne sont pas encore réduits à l'état d'esclaves comme 1,5 milliards de Chinois.

Pour le moment les dévots des Rockefellers et leurs âmes damnées ( Soros, Gates etc.) vont vouloir écraser Trump et tous ceux qui ont tenté de restaurer la Liberté. Aux USA et ailleurs dans le monde dit occidental, les Chrétiens et les patriotes vont donc devoir affronter un ennemi d'autant plus redoutable qu'il a senti le boulet passer, avec le soulèvement démocratique pendant 4 ans aux USA, et qu'il se croira devenu tout puissant. Il le sera du reste.

Jusqu'à ce que Marie, Reine de l'Univers, écrase de son talon le serpent. Il viendra, si l'histoire continue ainsi, le jour où l'Homme sera défait par le démon et où l'intervention divine sera nécessaire.

En France nous sommes déjà au fond de l'abîme, privés d'emplois, de libertés, et d'une Église digne de ses origines, etc. soumis à une dictature qui a ses sources diabolique dans la révolution puis le marxisme et maintenant le mondialisme - car le mondialisme est une idéologie - mais qui le dit réellement ? Présent et d'innombrables journ@ux, blogs etc. disent seuls les vérités mais leurs sources restent taries car les agences de presse cachent les infos et fabriquent la "parole officielle" ; aller aux sources devient devient indispensable et est encore possible grâce aux réseaux d'hommes libres.

Malgré tout, le peuple SAIT : quiconque fréquentait en France les cafés et tendait l'oreille s'en rendait compte. Et c'est aussi pour cela que cette crise sanitaire a été fabriquée de toutes pièces : pour empêcher le peuple de se réunir. Nous sommes en France et dans de nombreux pays occidentaux soumis au Nouvel Ordre Mondial, déjà dans le monde décrit par Orwell dans son roman 1984. Heureusement nous sommes des millions à ne plus jamais regarder ni Macron ni ses sbires, nous avons depuis longtemps éteint les petites lucarnes.

Dominique - 9 janvier 2021

PS
"Le poids des mots le choc de photos"... Il faut se méfier des images. L'homme déguisé en Viking, à la Une de Présent n'est pas habillé comme un supporter de Trump. Qui serait-il ?

Un analyste du journ@l Infowars de Alex Jones apporte des informations sourcées sur cet homme au couvre chef à cornes qui a fait le tour des gross médias aux USA. Dixit : il n'est pas un manifestant régulier de la manifestation du 6 janvier, au contraire. Il fut, antérieurement, photographié dans des manifestations des BLM et d'activistes climatiques avec le même accoutrement Viking, et se présente comme un praticien du shamanisme.
Il a pris également la pose à l'intérieur du Capitole en compagnie d'un activiste communiste, lequel porte en effet sur la main un tatouage de l'emblème la faucille et du marteau.

Source :

https://www.infowars.com/posts/questions-about-the-chaos-at-the-capitol-that-desperately-need-to-be-answered/

Perhaps the most famous “protester” from the chaos on Wednesday is “the guy with the Viking horns”.

Well, it turns out that he was photographed at a BLM rally in Arizona wearing the exact same outfit back in June…

AZ BLM rally in June, DC Capital in January pic.twitter.com/YGxIj1DANK

— Cari Kelemen (@KelemenCari) January 6, 2021
And he was also photographed at a “climate activism” event in 2019…

Trump supporters don't usually attend "climate activism" events. The guy is an actor. Who knows what side he's on ? pic.twitter.com/jE1aXQgH4b

— Cari Kelemen (@KelemenCari) January 6, 2021
Apparently his name is Jake Angeli and he is a “shamanic practitioner”. But on Wednesday he was posing as a hardcore Trump supporter.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !