Connexion
S'abonner

« République exemplaire » ou… « ripoublique » ordinaire ?

Mise en cause de Dupond-Moretti et de Lecornu

Alors qu’Emmanuel Macron s’était engagé en 2017 à faire de notre pays une « République exemplaire », force est de constater, bientôt quatre ans après son élection, que la macronie présente davantage, hélas, les aspects d’une « ripoublique » ordinaire. En effet, alors que le gouvernement Castex comptait déjà dans ses rangs pas moins de trois ministres visés par [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

3 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 14 janvier 2021

La corruption est l'essence de ce régime, elle est partout. Mais au delà de cette corruption la république est toujours celle de 1793 : les ruraux n'ont ils pas été massacrés ? Il était difficile, au XIème siècle, d'envoyer contre eux des colonnes infernales, mais la république LREM n'a pas hésité à employer les armes LBD et à sortir des blindés contre des innocents. Gardons les yeux ouverts : ce régime est une tyrannie qui tient par la violence.

Oivier SABARY - 14 janvier 2021

Une fois de plus, 100% d'accord avec mon Ami Dominique. On peut même parler de génocide pour la Vendée ! 250 000 vendéens massacrés de façon ignoble. Et ces mêmes personnes gauchistes donneurs de leçons qui chaque année nous rabâchent Oradour-sur-Glane, que je condamne, je précise bien, mais qui évitent de nous parler des colonnes infernales du sinistre Turreau de 1793, de ces 250 000 vendéens massacrés de façon atroce sur ordre de Robespierre le sanguinaire, de Lyon, Marseille villes brûlées par c e même froid Robespierre, des habitants entiers, y compris des enfants, brûlés vifs, vivants, tués brûlés vivants, à Les Lucs-en-Boulogne en
Vendée et ces pourris, vendus à la Chine, démocrates, Biden, qui font la même chose que Robespierre vis-à-vis de Louis XVI, lui, qui a préféré sacrifier sa tête que de faire couler le sang de ses sujets, qui a un montré un courage exceptionnel devant la guillotine, ces mêmes pourris de démocrates qui font une seconde tentative d'Empeachment contre un président, Donald Trump, qui a relevé les Etats-Unis, se foutant pas mal de risque de guerre civile que ces pourris de démocrates installent, alors que ces pourris de démocrates ont éhontément triché, ont volé la réélection de Donald Trump,, qui, en accord avec ces pourris de Twitter, Google, ont fermé tos les comptes Twitter de Trump et de ses partisans, ont carrément violé le 1er amendement ( on voit que ces démocrates, ces GAFA sont des dictateurs en herbe, car c'est le 1er amendement qui garantit les libertés ET ILS L'ONT VIOLé! et cette banque pourrie qui ferme les comptes de Donald Trump. Devant la guillotine, Louis XVI a dit qu'il pardonne aux français. Les politiques ont demandé aux soldats d e
jouer le tambour pour que le public ne l'entende pas. Avec la fermeture des comptes Twitter de Trump, c'est la même chose que font
en accord, les démocrates, les GAFA. C'est pour ça que mes livres soient édités? car si la France disparait, on est obligé de vivre comme des robots, que je ne pourrai plus voir mes Amis, mon frère, ma soeur, autant crever, retrouver mes parents, mes chiens, des Amis qui me manquent! Et puis au n moins, si mes livres sont édités, je pourrais avoir la tête haute, me dire que ce que j'aurais fait ce que j'ai pu pour sauver la France, un monde chrétien

SABARY Olivier - 14 janvier 2021

En plus, pressé par le temps, j'ai oublié de terminer ce que je voulais aussi dire. Déjà les inspirateurs de la République étaient pourris. Contre son pays, la France, Voltaire s'est vendu aux très grands hommes d'Etat ( qui, eux, ont fait leur boulot ) Frédéric II, Catherine II La Grande, avait des actions dans une compagnie de traite négrière. Jean-Jacques Rousseau a abandonné ses propres enfants, a envoyé ses propres enfants à l'assistance publique

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !