Connexion
S'abonner

Aux abris, la démocratie revient !

Le 46e président est illégitime

De notre correspondant permanent aux Etats-Unis. – Les globocrates ont attendu quatre ans leur président sur mesure : docile, inoffensif, conciliant et sans autres idées que celles qu’on lui souffle. Joseph Biden, 78 ans, candidat idéal à ce poste, s’est vu mercredi « inauguré » chef de la Maison-Blanche au cours d’une cérémonie qui faisait penser à une mascarade placée sous le signe de la sécurité : Washington transformée en camp retranché et le Congrès en forteresse avec 25 000 soldats en armes, des rues désertes, des places vides. Biden eut le temps de jurer sur la Bible et de parler d’« union ». Mot étrange pour le produit d’un coup de force. Mot obscène pour un rassembleur de guignol.

La veille, dans un discours d’adieu à la nation américaine, Donald Trump avait été plus incisif, plus digne : « J’ai choisi les combats les plus durs, a-t-il lancé. Ceux pour lesquels j’avais été élu. » Forte parole qui trouva curieusement son écho au Mexique. Le cardinal Sandoval Iniguez y diffusa au même moment une vidéo cinglante. « Aux USA, affirme le prélat, la lutte n’est pas entre Biden et Trump. Ce ne sont que des personnes de passage. La lutte est entre les globalistes et les nationalistes. »

Une lutte inégale, implacable, truquée. Le nationalisme, tendance populiste, a perdu. Il s’est fait piéger. Un piège qui a duré quatre ans. Il s’est lentement refermé sur Trump avant de l’immobiliser le 3 novembre, jour des élections, et de l’assommer le 6 janvier, jour de l’officialisation des résultats. Un coup magistral. Une forfaiture qui eut le cynisme d’accuser Trump de crier à l’injustice pour ne pas avoir à reconnaître sa défaite. Sans la fraude, la défaite aurait été pour Biden, président des médias, président d’un complot, président illégitime.

C’est une vieille histoire. Dès sa victoire en 2016, Trump se trouve placé dans le carcan des globocrates du Deep State d’où il ne sortira plus. Deux scandales montés de toutes pièces et une inculpation bâtie sur des présomptions ne parviennent pas à terrasser l’incorrigible franc-tireur. Non seulement il n’est pas destitué mais sa popularité augmente. Ce minutieux complot a compromis les plus grands corps de l’Etat : la police fédérale, les services de renseignements, le ministère de la Justice, le Pentagone, l’ancienne administration d’Obama.

Aucune enquête ; aucun procès.

Cette impunité totale galvanise le Deep State dans sa subversion et lui dicte son ultime champ de manœuvre : six Etats où la corruption des voix pourrait suffire à Biden pour l’emporter. La fraude fut manifeste, avérée, éclatante. On a calculé qu’un million et demi de bulletins sont passés du républicain au démocrate. Les avocats de Trump ont intenté une soixantaine de procès. En vain. Ils ont rassemblé des centaines de témoignages obtenus sous serment. Ils ont autopsié le mécanisme truqué des machines à voter. Sans résultats. Aucun juge ne parut convaincu. Plus terrible encore : ni le Congrès, ni la police fédérale, ni le ministère de la Justice ne bougèrent. Il n’y eut ni enquête, ni instruction, ni commission spéciale, ni débat. Les médias et les réseaux sociaux assurèrent l’intoxication tandis que Deep State verrouillait tout le dispositif par la seule crainte qu’il inspire. L’imposture finit par prendre le visage de la légalité. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

6 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

SABARY Olivier - 21 janvier 2021

En effet, il y a de quoi vomir. Biden a éhontément triché contre un chef d'Etat patriote, Donald Trump, qui a beaucoup fait pour les Etats-Unis, a démonétisé les votes, a montré toute la pourriture, la boue de la démocratie, de la démocrasouille, le pouvoir de l'argent contre l'amour du pays, la monarchie héréditaire, Donald Trump, Ronald Reagan, dans les hommes d'Etat dont je parle dans mes livres, dans ce numéro parle, Vladimir Poutine, dont Biden, aux ordres du CFR, va faire la guerre, parce qu'indépendant du CFR, comme Donald
Trump, comme Ronald Reagan, contre Philippe II Auguste, Louis XI, Isabelle La catholique, Henri IV, Louis XIII, Richelieu, Anne d'Autriche, Mazarin, Louis XIV, Frédéric II, Guillaume 1er, Otto von Bismarck, Benito Mussolini, contre la chrétienté, l'Evangile. C'est la victoire de l'argent nauséabond, pourrisseur, anonyme, du CFR, de Soros, de la robotisation de l'homme, de la pourriture, de Satan, de la fraude, de la tricherie, de l'avilissement, l'abaissement de l'homme, de la Chine, Biden qui va tout faire, pour aux ordres du CFR, détruire les Etats-Unis, détruire l'âme humaine ( même le corps de la femme, même les enfants deviennent des marchandises avec lui et ses maîtres! ) , va livrer les Etats-Unis au CFR, à la Chine ( la Chine, au moins, ne le paye pas pour rien. Quel dommage que les électeurs ne savent pas d'où tous ces politicards tiennent l'argent pour leur campagne électorale car qui détient la bourse détient le vrai pouvoir ). n plus, dire que Trump allait gagner la guerre froide contre la Chine mais Biden va livrer les Etats-Unis, l'économie occidentale à la Chine. Honte à tous c es faux républicains, en réalité, sous-marins démocrates, à Biden, aux démocrates, à Obama, à tous ces "juges"?, la Cour Suprême qui ont avalisé la fraude, fraudé éhontément, trahi les Etats-Unis, démonétisé les votes, trahi le patriote Donald Trump, dont pourtant 6 juges lui doivent leur poste. J'aimerais pas être devant leur conscience! Espérons que malgré tous les mensonges énormes des pourris démocrates au fric et à la Chine dans leur coeur, plutôt que leur pays de naissance, où ils exercent ( justement, leurs méfaits ), crachant même sur Dieu, que Donald Trump en 2024 puisse se représenter, car il y a 100% de chances, e n ce cas, qu'il soit, de nouveau, élu. Malgré tous les mensonges démocrates, je n'oublierai jamais tout le bien que Donald Trump a fait pour les Etats-Unis e t je pense que les patriotes étatsuniens ne l'oublieront jamais. Il est vrai aussi que Biden a commencé la chasse aux patriotes étatsuniens

Dominique - 21 janvier 2021

" L'imposture = légalité ". Comme dans la Nov'langue de Orwell. D'ailleurs les mots de Biden sont ceux de la nov'langue.

C'est important d'avoir insisté sur ce coup d'état sur les votes du peuple américain. Nos amis de Lesobservateurs.ch en parlent aussi ( S. Montabert). L' équipe de Trump diffusera certainement toutes les preuves des fraudes, Navarro a commencé.

Biden ' president-non elected '
Biden le président- bidon, le président-valet des grands banquiers depuis 50 ans.

Dominique - 21 janvier 2021

Je ne lis pas les autres journaux mais je me doute que seul Christian Daisug fait cette juste analyse.
Bravo Présent !

Roland Paingaud - 22 janvier 2021

Je vomis la crapule Biden, mais Présent entérine des revendications de fraudes majeures infondées, qui n'enflamment que des esprits faibles.
Dominion a porté plainte contre la très douteuse S.Powell, que même l'équipe de Trump avait fini par répudiée, pour déclarations mensongères sur ses machines à voter.
Il ne faut pas prendre ses désirs pour la réalité, à commencer quand on est journaleux, comme C.Daisug.
Si Présent veut combattre la falsification historique, c'est pas ce qui manque ; qu'il ose fouiller les dernières enquêtes scientifiques, bien qu'interdites, sur les "génocides" par le peuple allemand, qui permet la persécution sans fin de toute une jeunesse.

SABARY Olivier - 22 janvier 2021

Ces fraudes de Biden, des démocrates sont bien réelles. D'ailleurs, Présent n'est pas le seul journal à en parler. Rivarol, TVLibertés.com en a parlé et Christian Daisug est un très bon journaliste, patriote, qui n'a toujours écrit que des vérités, des 7 fiertés de Présent ( avec Sophie Akl-Chedid, Francis Bergeron, Bruno Gollnisch, Julien Langella, Malliarakis, Alain Sanders. D'ailleurs, comme a dit très justement Jean-Yves Le Gallou, les élections par correspondance favorisent la fraude et c'est pour cela qu'elles ont été interdites en France depuis 1975 et que les LREM voyant que cela a marché, hélas, aux Etats-Unis, envisage de le re-légaliser en France

Olivier SABARY - 22 janvier 2021

Exemple de morts votants : Frazier, mort avant la présidence Trump, mis votant dans les votes par correspondance, naturellement, pour Biden, les dépouillements, come par hasard, arrêtés, puis, repris plus tard, la machine Dominion réglée pour tricher par les démocrates, les républicains expulsés de la portée proche d es dépouillements pour permettre aux démocrates de tricher. D'ailleurs, le vote n'a pas été reconnu par Poutine, mais, par contre, a été immédiatement par Li Jinping, comme par hasard!

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !