Connexion
S'abonner

FranceSoir ou le soir de la France ?

Il faut choisir

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot veut priver au site FranceSoir du statut d’organe de presse. Pourquoi ? C’est difficile à comprendre. Si on en croit la direction de FranceSoir, c’est parce que ce quotidien serait un média réellement indépendant, « exempt de préjugés ou d’intérêts particuliers ». Pour le ministère de la culture, c’est parce que [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

3 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 20 février 2021

Sur le fond :

Après avoir connu tant de succès puis de difficultés et renonçé à sa forme imprimé, France-Soir à survécu grâce au réseau internet. Il est gratuit, mais quel est son modèle économique ?

Dans son émission Le Défi De La Vérité, un hôte accueille librement des invités qui sont bannis de toutes les chaînes radios et TV dominantes et de Tontube ( qui censure sur ordres ). France-Soir est donc accusé de... complotisme par les ennemis de la vérité parce que son audience doit être au rendez-vous.
Par exemple, les professeurs Peronne et Raoult, et d'autres, censurés par Tontube et interdits des médias dominants, s'expriment chez France-Soir.

Ce sont surtout ces informations concernant le virus, diffusées par France- Soir qui, à mon avis, ne font pas l'affaire de l'État-LREM ! Il doit agir directement.

Sur la forme :

Qu'est ce qui fait qu'un média est un organe de presse : la forme écrite, le support : papier, ou numérique peu importe finalement, la forme audio, la forme visuelle ? Peu importe évidemment et les sages de l'Académie en ont jugé ainsi, l'électricité à remplacé les bras pour actionner les presses afin d'imprimer.

https://academie.atilf.fr/9/consulter/Presse?page=1

Faut il également la présence de journalistes qui, en France, doivent être patentés dans une certaine proportion de la rédaction ? Et qui accorde cette qualité : un organisme indépendant composé de pairs compétents ou ... d' hommes-de-l'état ?

France, pays jacobin qui écrase le libre journalisme :

La France est un cas particulier, avec un État particulièrement invasif et nuisible dans tous les domaines. Sous prétexte de " liberté de la presse", de " démocratie " etc. l'information a été encadrée de mille façons par les gouvernements pour la contrôler. Pour balancer cette oppression, les hommes et les entreprises de la presse, reçoivent des subventions, bénéficient d'avantages, et sont exonérés de tout ou partie de taxes et impôts, y compris ceux qui n'en n'ont pas besoin ou sont des ennemis de la liberté.

Mais quel est le droit de l'Etat à intervenir dans ce domaine ? Aucun, sinon celui de l'oppresseur sur la Liberté, et c'est faussement qu'il agit en son nom. La Nov'langue date en France de bien avant 1984. De 1789 tout simplement.

Dans les pays qui sont libres, la presse n'a pas ces contraintes ni ces pseudo-avantages propres à la France. Les entreprises de presse et leurs personnels n'en ont pas besoin, car ils ne sont pas écrasés de charges sociales démentes, de taxes et d'impôts ni soumis à des rêglementations bloquantes.

Au final, la presse française est soit en but à l'Etat jacobin soit dans les mains des oligarques. Les média professionnel libre fait en permanence face à un système monstreux. Son existence tient du miracle permanent.

Pourquoi les partis patriotes ne réclament pas de libérer la presse, et d'une manière générale toute la vie économique et sociale ? De cette libération, qui devrait être totale, très peu en parlent. Sans doute parce que la plupart de leurs cadres sont des hauts fonctionnaires issus de l'ENA !

Dominique - 20 février 2021

Des faits et opinions publiés par France Soir qui dérangent, concernant le virus :

Articles :
https://www.francesoir.fr/archive-scientifique-libre-de-francesoir/covid-19-une-meta-analyse-revisitee

https://www.francesoir.fr/societe-sante/ivermectine-ca-bouge

https://www.francesoir.fr/societe-sante/la-faute-dolivier-veran-de-plus-en-plus-caracterisee-peut-elle-etre-cautionnee-plus

Vidéos :
https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/le-pr-raoult-au-defi-de-la-verite

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/le-defi-de-la-verite-christian-perronne-le-retour


Un coup d'oeil sur le journal montre qu'il a une politique " collaborative " pour produire ses articles, avec des rédacteurs extérieurs, journalistes ou non. Ce qui permet d'avoir recours à des spécialistes.

Par exemple, cet article de Philippe Simmonot, un économiste libéral dont la compétence est grande en matière financière, explique remarquablement bien comment l'utilisation d'une monnaie-or permet équilibre l'économie, alors que la monnaie actuelle mène aux crises ; et comment le Bitcoin rétablit la " confiance " perdue par les devises scripturales ( fausse monnaie ) d'où sa hausse.

https://www.francesoir.fr/societe-economie/le-bitcoin-actif-speculatif-ou-monnaie

Roland Paingaud - 20 février 2021

Bachelot, Royal, Aubry, Guigou, Voynet, ... , et l'homofolle M.LePen, on nous inculquait que la pourriture féminine n'existait pas ; effectivement, pas de pourrissement, on passa directement de l'apparition d'élites féminines à la décomposition générale.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !