Connexion
S'abonner

Saint Serge, martyr (304)

Sous les empereurs Dioclétien et Maximien, Saprice, gouverneur de l’Arménie et de la Cappadoce, passant par Césarée, se fit amener tous les chrétiens de cette ville, afin d’exécuter les décrets impériaux. Parmi les chrétiens, peu nombreux, il y avait Serge. Ancien magistrat, il était devenu moine, vivant dans la solitude. Par une inspiration divine, il vint dans la ville et se mêla à la foule des païens pendant qu’un prêtre conjurait les dieux par des paroles magiques. La prière de Serge paralysa soudain l’action de ce prêtre en frappant de mutisme ses idoles. Le prêtre dit alors à la foule que les dieux marquaient ainsi leur irritation de ce qu’on laissait la liberté aux chrétiens. Serge alors s’écria : « Sacrificateur sacrilège, pourquoi laisser croire ainsi que tes dieux sont irrités ? C’est le Seigneur Jésus qui ferme la bouche mensongère de tes démons ; je viens de l’invoquer dans ce dessein et il m’a exaucé pour me donner l’occasion de détromper tout ce peuple et de lui faire connaître la vérité de notre religion. » Le sacrificateur, stupéfait, fit mettre la main sur Serge et ordonna de le conduire au gouverneur. L’affaire fut instruite sur-le-champ ; Serge, sur son refus de sacrifier, fut condamné à être décapité. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !