Connexion
S'abonner

Guerre fraude

Poutine est-il un tueur ? Biden va-t-il le liquider ?

Ce jeudi tous les médias titraient à peu près à l’identique : « Biden dit penser que Poutine est un tueur » (Le Figaro), « Biden pense que Poutine est un tueur » (L’Express), « Pour Joe Biden, Poutine est un “tueur” et en paiera le “prix” » (Le Point), « Joe Biden accuse Vladimir Poutine d’être un tueur » (20 Minutes), etc. Sommes-nous à la veille d’une troisième guerre mondiale ?

Quand Donald Trump s’en était pris à Kim Jong-un, en 2017, les Occidentaux avaient levé les bras au ciel : « Une nouvelle guerre mondiale ? Il ne manquait plus que cela ! Trump va tout nous faire, la catastrophe est imminente. »

Pourtant le président américain avait quelques raisons de taper du poing sur la table. Un étudiant américain, Otto Warmbier, avait été détenu pendant 18 mois en Corée du Nord. Il avait été renvoyé aux Etats-Unis alors qu’il était dans le coma, et il était mort peu après. Et il y avait le nucléaire.

L’actuelle tension entre les Etats-Unis et la Russie semble être une conséquence de l’emprisonnement de Navalny après son retour en Russie, ce même Navalny ayant fait l’objet d’une tentative d’empoisonnement attribuée à une officine moscovite. Joe Biden évoque également une ingérence dans les élections américaines, sans donner de détails

Les propos du président Biden ont été d’une incroyable violence, traitant de tueur le président russe, et le menaçant d’un mauvais sort.

Joe Biden a-t-il eu des propos aussi extrêmes à l’égard de quelque autre chef d’Etat ayant récemment franchi la ligne jaune ? La junte birmane, qui tire sur les manifestants ? La Chine communiste, accusée de crimes contre l’humanité ? Xi-Jinping a-t-il été traité de tueur ? Tout ceci est assez surprenant.

Des informations secrètes

Poutine n’est pas un saint. Un ancien dirigeant du KGB peut difficilement passer pour un saint. Mais, dans l’histoire des relations entre les Etats-Unis et l’URSS, ou la Russie aujourd’hui, jamais des incidents limités n’ont conduit un chef d’Etat américain à des propos aussi extrêmes. A moins que Biden possède des informations secrètes.

Le président démocrate a poursuivi son exposé : « … si j’en viens à la conclusion que vous avez fait cela, soyez prêt. » Mais Biden n’a pas expliqué ce que ce mot « cela » recouvrait, ni à quoi Poutine devait être « prêt ». D’autant que la formule de Biden est curieuse : cela sous-entend qu’il n’a pas la certitude que la Russie soit responsable de « cela », mais il attaque, et en outre personne ne sait ce que « cela » recouvre, dans l’esprit de Biden.

Du côté russe, la riposte verbale ne s’est pas fait attendre : « C’est de l’hystérie due à l’impuissance. Poutine est notre président et une attaque contre lui, c’est une attaque contre notre pays », a par exemple réagi Viatcheslav Volodine, président de la Chambre basse du Parlement. « Biden a insulté les citoyens de notre pays », a-t-il ajouté.

On croyait que Biden avait gagné, non en raison d’un bourrage d’urnes, mais parce que les Américains voulaient un climat apaisé, et une diplomatie moins conflictuelle… Ça n’en prend pas vraiment le chemin. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

3 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 18 mars 2021

Cette déclaration est-elle importante pour l'avenir des relations russo-américaine ?

Tout le monde sait que Joe Biden n'a plus toute sa tête et il n'a fait que répondre, trop rapidement, en bredouillant " mum...mum...yes " à un interviewer Démocrate qui lui demandait " Do you think Putin is a killer ? " puis le président-bredouillant ajouta quelques mots vagues ne faisant pas mouche contre Poutine.

Alors qu'il y aurait à dire sur les éventuelles utilisations de novichok, de dioxine, et de polonium ( qui tua un espion russe ayant trahi la Russie ). Si la Russie a toujours affirmé n'être pour rien dans ces affaires, Poutine ne se gêne pas de dire clairement que " tout traitre à son pays mérite la mort ! ".

Dans ces conditions, le président russe ne rebondira vraisemblablement pas sur ce propos du président américain. L' essentiel pour Poutine est que Biden ait accepté, dès sa prise du pouvoir, de prolonger de 4 années les accords START, à la demande des ? Russes alors que l'Administration Trump ne voulait accepter qu'une année ! Biden n'a obtenu aucune contrepartie : Poutine 1 - Biden 0

On peut donc, à mon avis, se demander si cette petite phrase de Georges Stephanopoulos n'avait pas pour but de faire dire par Biden aux Américains, que la page de Trump est bien tournée et que la Russie est redevenue " l'ennemi à abattre ", le coupable de tous les maux ?

Mais dans la réalité, c'est la stratégie américaine contre la Russie qui est exécrable et dramatique pour nous !

L'OTAN poursuit depuis des années l'encerclement stratégique de la Russie, car les grands banquiers américains lorgnent sur les richesses des immenses richesses du pays le plus étendu du monde. Ces oligarques projettent de se saisir des ressources minières de la Russie, depuis qu'ils échouèrent à installer un gouvernement à leur botte après la chute de l'URSS.

***
Les pays européens ont tout à PERDRE dans cette politique secrète menée par le tout puissant CFR des grands banquiers américains, et particulièrement la France.
***

Non seulement les embargos nous privent à la fois du marché russe, de coopération scientifique, d'une possibilité d'alliance militaire face à la menace de la Chine communiste, et de la possibilité d'acheter les formidables ressources naturelles russes. Seuls, les Allemands réussissent à acheter du gaz aux Russes.

Le CFR, et son bras politique l'État fédéral des EUA empêchent, hélas, la France de recréer l'alliance avec la Russie qui fut scellée entre les deux pays avant la révolution bolchévique, et ils placent l'Europe aux premières loges nucléaires en cas de conflit entre la Russie et l'OTAN. Crétins ou complices, nos dirigeants ont accompagné cette politique contre la Russie.

Il convient de citer l'OTAN car c'est l'organisation militaire du CFR, et non le Pentagone. Sous Biden, le chef du CFR ( des grands banquiers new-yorkais ) déciderait d'enclencher un conflit, et non Biden qui est son pantin à la Maison-Blanche. Cela se passa ainsi pour les Guerres du Golfe, les Bush prirent leurs ordres au CFR, puis Clinton, puis Obama.

Notons que la puissance du CFR est énorme, puisque le président Trump n'a pas pu pacifier les relations entre les EUA et la Russie, ni se rendre à Moscou. Le CFR, avec ses 5.000 membres tient l’Etat Profond américain ( " Deep State " ) et au-delà.
Biden dit " mum ... mum ... yes " c'est tout mais ses mots vagues cachent l'Histoire.

SABARY Olivier Sabary - 19 mars 2021

100% d'accord avec mon Ami Dominique, une fois de plus! En plus, les Macron, aux ordres du CFR, de la CFR, en suivant les options de sanctions contre la Russie ruinent les paysans français. Depuis 1989, la Russie n'est plus un danger pour le monde et quand la Russie était un danger et d'autre part rappelons que nos présidents n'ont jamais été formés, n'ont jamais été patriotes, le Maréchal Pétain excepté, ont toujours été dépendants, sauf le Maréchal Pétain, que depuis 1789, la France en est à 4 occupations officielles contre 2 de 987 à 1789, mais nos rois étaient formés, indépendants, patriotes, ont su faire, de génération en génération, une très bonne politique étrangère et si il n'y aurait pas eu 1789, l'Allemagne n'aurait jamais fait son unité, car le Traité de Westphalie l'en empêchait et il n'y aurait pas eu les occupations de 1871 à 1873, de 1940 à 1945 et, de plus, ls irresponsables criminels qui ont déclaré la guerre à l'Allemagne en 1940 alors que la France n'était pas prête à la remorque de l'Angleterre, en oubliant 4 choses que Churchill était allergique à Hitler, que Churchill, lui, faisait son boulot, pensait surtout à défendre les intérêts de l'Angleterre, que l'Angleterre est une île, avec une forte marine, avait des radars de tout premier ordre, ces gens-là n'ont pas payé leur note et ont osé se mettre témoin à charge contre le Maréchal Pétain qui a sauvé ce qui pouvait être sauvé, préparé la r revanche. A cette époque là, au détriment de leur pays, les démocrates, Roosevelt, Kennedy, Carter, le centre gauche états-unien, en effet Gerald Ford, la gauche e t le c entre-gauche français, de Gaulle, Giscard, Mitterrand ont favorisé l'impérialisme soviétique. De Gaulle, à son 1er gouvernement, a pris des ministres communistes, payés par l'URSS, a fait perdre à la France l'Algérie, la Guinée équatoriale, Madagascar qui ont été satellisés par l'URSS, qui se sont de matériels militaires soviétiques, Algérie pays à pétrole cher, qui a loué la base de Mers-el-Kébir construite par la France, à la flotte militaire soviétique. Au passage, ils étaient où ces donneurs de leçon, ces procureurs contre Poutine quand l'URSS a envoyé les tanks soviétiques mater les révoltes hongroises à Budapest, tchèques à Prague, quand sous les ordres de l'URSS, la RDA a installé le mur de la honte, le mur de Berlin? Qui a présidé au procès d e Nuremberg? Un juge russe, Ami de Staline, celui qui était allié avec Hitler de 1939 à 1940, qui a créé une famine artificielle qui a tué de faim sept millions de paysans russes, qui a fait fusiller 4 500 officiers polonais à Katyn, ce même juge qui a présidé les procès truqués de Moscou. De Gaulle a fait fermer les bases militaires étatsuniennes en France, a fait que la France a quitté l'OTAN. Roosevelt qui a livré à Staline l'Europe de l'Est à Yalta, Téhéran. Kennedy qui ,a poussé la France à larguer l'Algérie, Algérie qui sera satellisée par l'URSS. Gérald Ford, Giscard qui sont tombés dans le piège d'Helsinki, malgré les avertissements de Soljenitsyne, Sakharov, Boukhovski, d'Elisabeth II, de Paul VI, je reconnais, de la Chine ( malgré le communisme commun, la Chine et l'URSS se détestaient ). Seul, le général Franco n'est pas tombé dans le piège d'Helsinki. A Helsinki, Giscard, Carter ont officialisé les conquêtes territoriales de l'URSS, ont donné le désespoir du définitif aux peuples des pays d'Europe de l'Est, se sont engagés à limiter l'armement de leur pays alors que l'URSS poursuivait et accélérait sa course à l'armement, était devenu la 1re puissance militaire mondiale grâce à la bêtise des Etats-Unis, de Gerald Ford, de la France, de Giscard, de la RFA, d'Helmut Schmidt, de l'Angleterre, de la télé, des RTL, Europe 1, France Inter, des journaux " mainstream " qui se sont toujours gourés ( les seuls chefs d'Etat européen qui avait vu le piège d'Helsinki était le général Franco, Elisabeth II d'Angleterre mais Elisabeth II d'Angleterre, était là pour assurer l'unité des anglais. Le seuls journaux français qui avaient vu le piège d'Helsinki étaient Aspects de la France de l'Action Française, les Ecrits de Paris, Rivarol, Minute, national-Hebdo, le journal du Front National de Jean-Marie Le Pen, le journal du Parti des Forces Nouvelles de Maître Jean-Louis Tixier-Vignancour ). Gérald Ford qui a laissé
l'URSS satelliser l'Angola, la Guinée-Bissau, les Îles du Cap-Vert, le Mozambique. Giscard qui a fait que la France, hormis l'équipe d'équitation et l'équipe d'escrime, a participé aux JO dévalués de Moscou de 1980, a avalisé l'invasion soviétique de l'Afghanistan. En plus, Giscard était payé par la CIA! Giscard, Carter qui ont fait l'erreur criminel de faire perdre le pouvoir à un très grand homme d'Etat, à un allié fidèle de l'Occident, au chah Mohammad Reza Pahlavi Le grand d'Iran, ont installé l'ayatollah Khomeiny qui travaillait pour l'URSS, qui avait une frontière commune avec l'URSS. Giscard qui a été le télégraphiste de l'URSS au sujet de l'Afghanistan; Carter qui a laissé l'URSS satelliser l'Ethiopie, le Nicaragua, le Salvador. Mitterrand qui a demandé des sanctions contre l'Afrique du Sud d es blancs, les a voté, a fait des sanctions contre l'Afrique du Sud des blancs, a obligé Citroën, Peugeot, Renault à fermer leurs usines sud-africaines, Mitterrand qui a eu 5 ministres travaillant pour l'URSS, un tenu en otage par l'URSS, 4 payés ( Fiterman, Le Pors, Ralite, Rigout ) payés par l'URSS. Mitterrand qui a reçu le valet de l'URSS, le général Jaruzelki en France, à Paris. L'Italie, aussi, a voté les sanctions contre l'Afrique du Sud des blancs, a fait des sanctions économiques
contre l'Afrique du Sud des blancs, a obligé Alfa Romeo à fermer ses usines sud-africaines. Seuls, en Afrique du Sud, Nakasone, Helmut Kohl, Margaret Thatcher ont eu la bonne réaction et BMW, Mercedes, Nissan, Rover, Toyota, Volkswagen ont maintenu ouvertes leurs usines sud-africaines. Heureusement une série de très grands hommes d'Etat ( Ronald Reagan, Helmut Kohl, Margaret Thatcher ont pris le pouvoir, ont fait chuter le communisme. Ronald Reagan, parmi ses nombreux mérites, a piégé l'URSS ( Vladimir Poutine rendra la pièce à Barack Obama, à son tour, piégera Barack Obama ). Depuis 1990, les dangers sont la Chine, l'islamisme radical, le CFR, les Soros, Rockefeller, Goldman & Sachs, la mafia, alliée des démocrates qui leur ont fait de leur expérience pour tricher, voler les élections ( et à ce sujet, Macron va profiter de l'expérience de Bide ). La France a tout intérêt à s 'allier avec la Russie d'autant plus que la France a des intérêts économiques à s 'allier avec la Russie, et, justement, au sujet d u danger chinois, la Russie fait tampon, bouclier entre la Chine et l'Europe continentale de l'Ouest, dont la France, l'Allemagne alors que la Chine n'est pas dans le même continent que les Etats-Unis.
Ensuite, Biden a volé son élection, est un homme sénile, méchant, vendu, lâche, fourbe, sans patriotisme, un très médiocre hommes d'Etat, d'un parti qui a eu les pires hommes d'Etat des Etats-Unis ( lui-même, Barack Obama, Jimmy Earl carter, Franklin Delano Roosevelt, Woodrow Wilson ) dépendant de la finance internationale, du CFR, allié à la mafia que, d 'ailleurs, Roosevelt avait libéré les dirigeants mafieux, sans compter les liens bien connus de Sinatra avec la mafia et qui était, justement, démocrate, Chicago, ville du crime, ville de la mafia, ville démocrate. Les 3 très grands hommes d'Etat qu'ont eu les Etats-Unis ont été Abraham Lincoln, Ronald Reagan, Donald Trump. Vladimir Poutine est indépendant des puissances financières, remarquablement intelligent, stratège, patriote, un très grand homme d'Etat, le plus grand homme d'Etat mondial depuis l'an 2000, l'un des sept très grands hommes d'Etat qu'a eu la Russie ( Pierre 1er Le Grand ( modèle de Vladimir Poutine, fondateur de la ville de naissance de Vladimir Poutine, Saint Pétersbourg, la ville qui a subi le plus de morts lors de l'invasion hitlérienne. Pierre 1er Le Grand et Catherine II La Grande ont été les 2 plus grands hommes d'Etat, ex aequo, qu'a eu la Russie. Le plus grand homme d 'Etat mondial du XVIIe siècle a été Louis XIV. Le plus grand homme d'Etat mondial du XVIIIe siècle a été Frédéric II Le Grand ), Catherine II La Grande, Alexandre 1er, Vladimir Poutine, Ivan le terrible, Alexandre II ( les 2 plus grands hommes d'Etat mondiaux, ex aequo, du XIXe siècle ont été Guillaume 1er, Otto von Bismarck, modèle d'Helmut Kohl ), Piotr Stolypine ). Cher Ami Dominique, es-tu d'accord avec mon analyse? Je t'en supplie, dis-le moi

SABARY Olivier Sabary - 19 mars 2021

Cher Ami Dominique, est-tu d'accord avec mon analyse? Réponds-moi, je t'en supplie.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !