Connexion
S'abonner

Brèves de parvis

Ann Cayre chantant la « Complainte des martyres d’Orange ».

La réponse négative apportée par la Congrégation pour la doctrine de la foi à la question sur la bénédiction des unions homosexuelles (Présent du 17 mars) a été diversement accueillie par les évêques. Quelques-uns – trop rares – se félicitent ouvertement de cette mise au point, comme Mgr Rudolf Voderholzer, évêque de Ratisbonne, ou Mgr Stefan Oster, évêque [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Roland Paingaud - 24 mars 2021

Il n'y a pas de question de tolérance de l'homosexualité, donc de tolérance de conjugalité homosexuelle, il y a une question de tolérance de l'homoparentalité. Comme d'habitude les chrétiens de l'OUEST tempèrent l'approfondissement spirituel d'une question par des considérations sociales larmoyantes, et comme d'habitude ils contribuent à dévoyer le débat.
L'homoparentalité n'est pas une question religieuse, mais une question morale, la morale étant la différence cardinale entre l'humanité et la loi animale ; la morale religieuse enrichit la morale, elle ne la fonde pas.
Comment l'homoparentalité incompatible avec la morale humaine de défense de l'enfant serait-elle compatible avec la morale religieuse ?
Il n'y a que la chrétienté dégénérée de l'OUEST, et pour se poser la question.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !