Connexion
S'abonner

Jeudi saint

Le Christ s’est livré par amour. C’est avant tout l’amour pour son Père qui pousse le Christ à accepter les souffrances de la passion, mais c’est aussi l’amour qu’il nous porte. A la dernière cène, quand va sonner l’heure d’achever son oblation, que dit-il à ses apôtres réunis autour de lui ? « Il n’est pas d’amour plus grand que celui de donner sa vie pour ses amis. » Et cet amour qui surpasse tout amour, Jésus va nous le montrer, car, dit saint Paul, « c’est pour nous tous qu’il s’est livré ». Quelle marque plus grande d’amour pouvait-il nous donner ? Aucune. Aussi l’Apôtre ne cesse-t-il de proclamer que « c’est parce qu’il nous a aimés que le Christ s’est livré » : « à cause de l’amour qu’il m’a porté, il s’est donné pour moi. » « Livré », « donné » dans quelle mesure ? Jusqu’à la mort : Semetipsum tradidit. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !