Connexion
S'abonner

Mercredi de Pâques

« Alors le disciple que Jésus aimait dit : c’est le Seigneur… » Nous sommes lents à nous rendre compte de cette grande et sublime vérité, que le Christ est encore, en quelque sorte, marchant au milieu de nous et, de sa main, de son regard et de sa voix, nous faisant signe de le suivre. Il y a des hommes qui ont encore les yeux pour voir le maître. Le Christ ressuscité, même s’il siège à la droite de Dieu depuis l’Ascension, est toujours présent, de sa présence subtile, que seules les âmes qui vivent d’une vie religieuse fidèle aperçoivent. Ce ne sont pas les sentiments qui nous font discerner sa présence ; ce sont des compréhensions : des vérités que nous connaissions, mais que nous n’avions pas encore comprises. Tout d’un coup, elles se dressent devant nous comme dans un appel irrésistible par une lumineuse évidence. Ces compréhensions sont des grâces, elles marquent une vie. Elles impliquent des devoirs. C’est de cette façon que le Christ nous appelle. Il n’y a rien de miraculeux ou d’extraordinaire. Le Christ se donne à ceux qui le cherchent et qui le chercheront jusqu’à la fin des temps. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

Aucun commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !