Connexion
S'abonner

Souvenirs japonais (fin)

La libre page de Bruno Gollnisch

Un bateau de la Compagnie britannique des Indes orientales, vu par un artiste japonais (XVIIIe siècle).

Bruno Gollnisch donne rendez-vous à nos lecteurs tous les jeudis pour partager sa « libre page ». Mes relations politiques et diplomatiques au Japon ne faisaient pas de moi un lobbyiste de ce pays. Je ne défendais pas les intérêts du Japon à Paris ou Bruxelles, mais ceux de la France ou de l’Europe à Tôkyô. Je fis [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !