Connexion
S'abonner

Sciences Po ou la mort du monde d’avant

À l’ombre de mon clocher

La rue Saint-Guillaume – autre nom de Sciences Po Paris – ne se remet pas du scandale provoqué par la découverte du passé de prédateur sexuel qu’était le pédomane Olivier Duhamel, omnipotent patron de la Fondation nationale des sciences politiques – un passé révélé par Camille Kouchner, la fille que son épouse Evelyne Pisier avait eue [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !