Connexion
S'abonner

Pierre Génie, la fidélité faite homme

Le temps et l’âge avaient fait que nous nous étions perdus de vue. Avec, parfois, ce souci d’avoir des nouvelles de Pierre Génie rencontré et côtoyé tant de fois à l’époque héroïque du mouvement national. Et puis voilà, au matin du 21 mai, ce message de Roland Hélie pour dire la triste nouvelle : Pierre Génie, l’infatigable militant, le combattant jamais découragé, l’ami exemplaire, a rejoint la maison du Seigneur. A Perros-Guirec, cette Bretagne qu’il aimait de toutes ses forces. Dans sa 91e année.

Une première pensée pour son épouse, Marie-Claude, bien sûr, et pour ses filles, Marie-Louise et Brigitte. Et dans le souvenir de sa fille aînée, Catherine, que je connaissais mieux : militante de légende, elle aussi, elle nous a quittés l’an dernier, au terme d’une longue maladie comme on dit.

La première fois que j’ai rencontré Pierre Génie, il exerçait l’un des plus beaux métiers du monde : libraire, et dans une ville où j’ai toujours de la parentèle :

Saint-Brieuc. En 1974, il avait été élu à la Chambre de Commerce sur une liste du CIDUNATI (je sais, je parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître).

Dès les années 70, il va s’engager au Front national dont il sera, à plusieurs reprises, le candidat et le responsable dans les Côtes d’Armor. Tous ceux qui l’ont connu vous diront sa bienveillance innée (je ne l’ai jamais entendu – quoiqu’il en eut envie – dénigrer qui que ce soit), sa qualité d’écoute et son souci de convaincre sans agressivité. Roland Hélie – et il résume tout en disant cela – évoque « un homme discret, sage et cultivé, très attaché à la Tradition catholique ». Un engagement sans failles et sans rancœur là où d’autres jouaient les divas offensées… Ajoutons qu’il fut un indéfectible ami de Présent et, à quelques égards, son « ambassadeur » dans les Côtes d’Armor.

Français et Breton de l’espèce amoureuse, Pierre est parti retrouver sa fille Catherine. Il est parti comme il a vécu, sans tintamarre, dans la passion de la France et l’amour du Bon Dieu.

La messe d’enterrement de notre camarade a eu lieu le 25 mai en la chapelle de Kernabat à Plouisy. Il est inhumé au cimetière de la Clarté à Perros-Guirec. Que la terre lui soit douce et le Ciel accueillant. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !