Connexion
S'abonner

Saint Thibaud, confesseur (1150)

Thibaud est né à Vico dans le Piémont. Ses parents avaient les moyens de donner à leur fils une bonne éducation. Mais l’enfant était comme fasciné par la pauvreté dans ce qu’elle a de plus méprisé. Il quitta la maison, vint à Alba, s’embaucha chez un fabricant de chaussures. Il ne pouvait dissimuler ses dons naturels, utiles dans le négoce : si bien que son patron mourant l’invita à épouser sa fille et à prendre sa succession. Pour ne point troubler le moribond, Thibaud fit une réponse vague. Après l’enterrement, il laissa à la veuve tout ce qu’il avait pu gagner et partit sans le sou. Après un pèlerinage à Compostelle, de retour à Alba, il choisit le métier de portefaix. Il aidait les autres à porter leur charge ; surtout, il aidait à porter les peines du cœur, si terriblement plus pesantes. Il entretenait ses forces par des jeûnes et des macérations. Il couchait par terre. Un jour il fit une chute – une chute spirituelle. On le provoquait, il répondit par une malédiction. Pour expier cette faute, il fit vœu de balayer jusqu’à sa mort la cathédrale et d’en allumer les lampes. Il demanda aussi d’être enterré dans un terrain vague. Le Bon Dieu manifesta la gloire de cet humble enterré dans une tombe oubliée par de nombreux miracles. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !