Connexion
S'abonner

« Réservation obligatoire » : une plaie

Les musées de la ville de Paris pratiquent désormais la réservation obligatoire, afin de respecter les jauges en gérant le flux de visiteurs. Fini la visite impromptue au musée ! La réservation ne se fait que via Internet : aucun autre moyen, ni par téléphone, ni par guichet, de réserver son billet. La mairie de Paris, progressiste en diable, ne pratique-t-elle pas là une discrimination numérique à l’égard des personnes qui n’ont pas Internet, pas d’imprimante ou pas de smartphone ? En outre, le système manque de souplesse. « Toute entrée hors créneau de réservation ne pourra être garantie, billets non échangeables et non remboursables »… Le musée du Louvre a instauré lui aussi la réservation obligatoire, avec une maigre tolérance : « Dans la limite des places encore disponibles et en cas de faible affluence, il est possible d’acheter un billet sur place le jour même. » Mais « en raison de la crise sanitaire, seules les cartes bancaires sans contact sont acceptées ». Que de restrictions ! Admettons ces mesures provisoires mais redoutons qu’elles ne deviennent définitives, même lorsque le Covid-19 aura disparu. En attendant, rien n’interdit de privilégier les musées qui, eux, ne pratiquent pas la « réservation obligatoire », laissant un zeste de liberté au visiteur. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !