Connexion
S'abonner

Sainte Adélaïde, vierge (1250)

Le saint du jour

Sainte Adélaïde, appelée encore Aleyde ou Alix, est née à Schærbeck, près de Bruxelles. A sept ans elle fut reçue à l’abbaye cistercienne de la Cambre. Elle se montra simple, affable, prudente, et courageuse ; à l’âge de neuf ans elle commençait à faire des miracles. Devenue lépreuse aussitôt sa profession, elle fut séparée de la communauté et installée dans une petite chaumière : c’est là qu’elle fut consolée de sa solitude par Notre-Seigneur lui-même, dont le cœur était pour elle un refuge. Plusieurs grâces de choix lui furent alors accordées, et ses prières obtinrent pour d’autres âmes d’être délivrées de leurs péchés ou de leurs tentations et même du purgatoire. La maladie lui ôta, à la fin, l’usage de la vue ; elle fit le sacrifice de son œil droit pour la victoire du roi des Romains, Guillaume, qui assiégeait à ce moment (1247) Aix-la-Chapelle, et celui de l’œil gauche à l’intention de Saint Louis qui était parti pour la croisade (1249). Le 11 juin de cette même année, elle fut si faible qu’on lui donna l’extrême-onction, mais Notre-Seigneur la prévint qu’elle souffrirait encore un an. Une personne qui n’avait pas assisté à sa mort la vit entrer au ciel. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !