Connexion
S'abonner

Saint Orsiesius, abbé (380)

Le saint du jour

Saint Orsiesius fut le disciple de saint Pachôme, grand homme du cénobitisme égyptien au IVe siècle, et son successeur à la tête du monastère de Tabenne. Pachôme l’avait instruit avec prédilection. Pétrone succéda au chef vénéré, mort en 346, mais ne gouverna que quelques jours pour suivre son maître dans la tombe. Orsiesius le remplaça, à la grande satisfaction de saint Antoine et de saint Athanase qui saluaient en lui un chef excellent. Celui-ci crut bon de s’adjoindre comme coadjuteur Théodore, en 350. Théodore mourut en 368 : Orsiesius gouverna seul jusqu’à sa mort survenue vers 380. Saint Jérôme a traduit en latin une sorte de testament spirituel laissé par Orsiesius à ses moines. De cette traduction, écrite en 404, nous détachons les avis suivants : « Ne nous laissons pas aller à l’oubli, ne prenons pas la patience de Dieu pour de l’ignorance… Veillons sur tous nos actes… Il faut donner le bon exemple, se montrer égal envers tous, sans préférences… Dieu nous a chargés de la vie de nos frères… De la vigilance !… Conservez la chasteté… Après avoir renoncé au siècle et pris l’étendard de la croix, ne faisons pas demi-tour pour chercher du repos et de l’aise… » •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !