Connexion
S'abonner

Les Suisses refusent les taxes anti-changement climatique

Les Suisses ont rejeté dans un referendum organisé le 13 juin dernier la loi sur le CO2 qui entraînerait l’augmentation des impôts sur les combustibles et carburants. 51,6% de la population s’y est opposée, alors que la participation au vote était plus élevée que dans les consultations précédentes et a atteint 60%.

La loi élaborée depuis trois ans par l’Assemblée fédérale et s’inscrivant dans l’agenda mondialiste sur les changements climatiques prévoyait toute une série d’actions à mettre en place pour créer un Fonds climatique et assurer la réduction des émissions de CO2 de moitié d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990, conformément à l’Accord de Paris sur le climat. Le projet de loi était soutenu par tous les partis à l’exception de l’Union démocratique du Centre (UDC), parti de la droite dite « populiste ». Se sont mobilisés contre cette loi le secteur pétrolier, l’industrie agricole et les transporteurs qui dénonçaient son inefficacité et son impact coûteux sur la vie de la population, puisqu’elle provoquerait l’augmentation des prix de carburants, des billets d’avions et du chauffage, alors que les émissions suisses de CO2 ne constituent que 0,1% des émissions mondiales.

La loi a été rejetée en grande partie grâce à une forte mobilisation des milieux ruraux qui se sont opposé également, dans le cadre de ce même referendum, à de nouvelles restrictions contre l’utilisation des pesticides.

 

 

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.