Connexion
S'abonner

Motu Proprio : le pape François s’attaque au rite tridentin

Le 16 juillet le pape a publié un Motu Proprio intitulé Traditionis custodes accompagné d’un texte explicatif qui met l’accent sur ses motivations.

La directive papale pose des conditions très strictes sur l’usage de la liturgie romaine d’avant 1970. Les évêques notamment auront un pouvoir décisionnel : «il est de sa compétence exclusive d’autoriser le recours au Missale Romanum de 1962 dans son diocèse, selon les directives du Siège Apostolique », ils devront aussi veiller à «l’utilité effective pour la croissance spirituelle» du rite tridentin et sont incités « à ne pas autoriser la création de nouveaux groupes» et évaluer si ceux-ci « seront maintenus ou pas».

Les prêtres ordonnés « après la publication » de ce Motu Proprio pour pouvoir célébrer en latin devront « faire une demande formelle à l’évêque », qui « avant de donner l’autorisation consultera le Siège Apostolique ». Les prêtres qui célèbrent déjà la messe traditionnelle, devront « demander à l’évêque l’autorisation pour continuer ».

Le bureau Ecclesia Dei est par ailleurs supprimé.

Le pape dénonce « une instrumentalisation du Missale Romanum de 1962, de plus en plus caractérisé par un rejet croissant non seulement de la réforme liturgique, mais aussi du Concile Vatican II, avec l’affirmation infondée et insoutenable qu’il trahit la Tradition et la vraie Église ».

Cette initiative de pape François apparaît comme un véritable désaveu du Motu Proprio Summorum Pontificum du pape émérite Benôit XVI et un pied-de-nez contre les fideles attachés à la tradition liturgique, tout ça au prix de la création d’une nouvelle division dans l’Église.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !