Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

Notre courrier des lecteurs du 20 juillet en a fait réagir d’autres. Présent se fait bien volontiers l’écho de ces débats, tant qu’ils se déroulent courtoisement.

  • Du Dr Gaby T.

Puis-je me permettre en tant que médecin ayant exercé pendant 37 ans, de répondre à « B.R (Rennes) » et « Pierre G » ? Je ne suis pas un anti-vaccins. Mais je pense qu’on ne doit vacciner que contre des maladies qui ont un taux de mortalité très élevé, ce qui est loin d’être le cas du covid. Ou alors pour éradiquer des maladies, comme cela a été fait pour la variole, et comme cela pourrait être fait pour la rougeole. Mais on ne peut éradiquer des maladies par la vaccination que si l’agent pathogène n’est qu’humain. Or le covid se trouve également chez la chauve-souris, le pangolin, le vison… On ne pourra donc pas l’éradiquer par une vaccination uniquement humaine. Il faut s’habituer à vivre avec ce virus pendant 10, 100, 1 000 ans. Que les gens qui veulent éviter d’être victimes de ce virus se vaccinent, je le comprends parfaitement et je ne les considère pas comme des débiles profonds. Alors je leur demande simplement de ne pas traiter d’assassins, de fascistes et autres noms d’oiseaux ceux qui ne veulent pas se faire vacciner. Au début de l’épidémie, les pouvoirs publics et les médias ont dit que les enfants étaient dangereux parce qu’ils étaient des porteurs sains, or les vaccinés jouent le même rôle. Cette fracture qui est en train de se créer dans la société française me donne la nausée. Longue vie à Présent ; Dieu vous garde, vaccinés ou pas. •


  • De Dominique P.

Par pitié, n’écoutez pas certains lecteurs et continuez à combattre la tyrannie « sanitaire » comme elle le mérite ! B.R de Rennes n’a pas vu les courbes des maladies qu’il évoque (disponibles sur des sites officiels) et qui montrent que ces maladies avaient toutes quasiment disparu avant l’arrivée des vaccins, leur disparition étant due aux progrès impressionnants de l’hygiène. Et Pierre G. semble considérer qu’il n’y a pas de politique alternative à la vaccination, alors que de nombreux pays ont utilisé avec succès l’hydroxychloroquine couplée à l’azithromycine, ou mieux, à l’ivermectine, et ce dès les premiers symptômes, ou l’artemisia, etc. Sans oublier les supplémentations en prévention, comme les vitamines C et D et le zinc, qui m’ont permis, quoique « à risque », âgé de 65 ans et « cas contact », de ne même pas attraper un rhume… Enfin, pour en revenir à la tyrannie présidentielle, sait-on que la seule transaction conclue par Macron durant ses années Rothschild (pour 12 milliards d’euros !) concernait le rachat par Nestlé du département Nutrition infantile de… Pfizer ? Alors, continuez le combat pour la (vraie) liberté ! Toujours Présent ! •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !