Connexion
S'abonner

Dans toute l’Europe, le PassMigrant fonctionne à plein !

[Nous empruntons ce texte de Nicolas Bay, député européen et vice-président du groupe Identité et Démocratie, à la « Lettre d’information du groupe ID ».]

En cet été 2021, il y a la route des vacances et celles des migrants. Aux vacanciers, partout, bientôt, le PassSanitaire qui entrave, limite voire interdit.

Et puis le PassMigrant qui, lui, ouvre grandes les portes de l’Europe dès lors qu’on dépose une demande d’asile ou qu’on affirme être un « mineur non accompagné » (MNA). Un PassSanitaire qui crée des frontières intérieures ; un PassMigrant qui abolit les frontières nationales.

Voici quelques jours, l’Ocean Viking affrété par l’association SOS Méditerranée, subventionnée par de nombreuses collectivités françaises, a débarqué sur le sol européen 573 migrants recueillis près des côtes libyennes. Parmi eux, 159 autoproclamés MNA.

Etre MNA est la garantie d’être quasiment inexpulsable au nom des « droits fondamentaux ». Combien sont-ils en Europe ? Nul ne le sait. Ni l’Union, ni les Etats. Seuls ceux ayant demandé l’asile sont connus : 280 000 sur la dernière décennie. En réalité, infiniment plus.

Combien coûtent-ils chaque année aux Européens ? Là aussi, nul ne le sait. Un Land allemand parle de 58 000 euros annuels pour un seul MNA, les associations immigrationistes françaises de « seulement » 25 000 euros. En Espagne, cela varie de 5 000 à 51 000 euros !

Combien sont des délinquants ? Là encore, aucune étude globale n’existe pour le dire. Il faut se contenter de chiffres partiels. Selon un rapport du Sénat français, il est estimé au doigt mouillé que 10 % des MNA seraient délinquants. A Bordeaux, la police estime que 40 % des délits sont commis par eux. En Allemagne, il a été calculé qu’environ 20 % des MNA qui disparaissent dans la nature sont sous le coup d’une peine de prison. Soit 11 000 MNA sur trois ans…

Combien sont vraiment mineurs ? Encore une fois, aucune étude d’ensemble. Selon un rapport du parquet espagnol de 2020, 32 % des MNA étaient en fait des majeurs. Mais l’étude ne portait que sur un volume de 7 000 MNA…

Lorsque des Etats ou l’Union européenne ne savent pas, c’est qu’ils ne veulent pas savoir pour ne pas avoir à le dire.

A l’heure où plusieurs Etats entendent contraindre les Européens à se munir d’un « passeport » pour prendre le train ou aller boire un verre, l’Europe est toujours un grand open bar pour les migrants. Vaccinés ou non. •

Nicolas Bay

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !