Connexion
S'abonner

Dans une Tunisie sinistrée, pour Ennadha c’est « Dinar Akbar »…

Abir Moussi : la nouvelle Didon, reine de Carthage ?

La Tunisie est dévastée par la pandémie, désertée par les touristes, économiquement exsangue. Ce qui n’empêche pas le parti islamiste Ennadha de réclamer des milliards au pays. En guise d’indemnisations de ses affiliés au titre « des souffrances subies sous la dictature de Ben Ali » (dont une majorité de Tunisiens regrettent aujourd’hui le départ, soit [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !