Connexion
S'abonner

Avant le creux mois d’août

Campagne 2021 de dons et d’abonnements

Nous voici donc aux tout derniers jours du mois de juillet. Nous sommes entrés dans les cinq semaines les plus difficiles pour le journal, la période pendant laquelle très peu d’abonnements sont renouvelés ou souscrits, pendant laquelle nous ne vendons plus de produits par notre boutique virtuelle. Quant à la caisse de l’Association de la Presse Française Libre, elle sonne désespérément creux pendant ces semaines-là.

Notre objectif de dons, au titre de notre campagne mai-décembre 2021 avait été fixé à 80 000 euros. Pourquoi 80 000 euros ? Parce que cela représente un mois de fonctionnement de Présent, un mois de charges, et qu’en août (plus précisément sur la période 14 juillet-15 août), nos charges ne sont pas couvertes. Tenir notre budget 2021, c’est pouvoir couvrir nos charges sur cette année, en faisant appel, si besoin est, aux dons, qui sont défiscalisables s’ils sont opérés via l’APFL.

Dans un précédent message, nous vous indiquions avoir reçu 43 930 euros depuis le 1er mai. Au 23 juillet, nous avons atteint le chiffre de 45 845 euros, soit 57,3 % de l’objectif fixé. Il reste 5 mois (4 mois, en fait, en excluant août) pour recevoir les 34 155 euros qui nous manquent encore. Soit environ 8 500 euros de dons par mois « actif », d’ici la fin de l’année. C’est un objectif raisonnable.

Rappelons que ces dons donnent lieu à des abattements fiscaux qui réduisent de deux tiers votre « facture », grâce au dispositif APFL monté avec nos partenaires : L’Incorrect, Le Bien commun et Politique Magazine.

Ce n’est pas une partie de plaisir que de quémander ainsi, auprès de ceux qui le peuvent, un complément financier. Mais le modèle économique de la presse des quotidiens papier l’exige. Et ceci pour tous les titres. C’est d’autant plus vrai que Présent est privé de toute publicité institutionnelle (publicités d’Etat, etc.) et qu’aucun des 105 milliardaires et multimilliardaires français, aucun des 500 Français pesant plus de 180 millions d’euros ne s’intéresse à Présent ou en tout cas ne manifeste un quelconque intérêt à son sort.

Ce modèle économique, c’est aussi celui de TVLibertés, de Radio Courtoisie, des autres radios libres, et des sites de réinformation. La différence, c’est que Présent a un coût de fabrication et de diffusion très lourd : 7 000 euros par semaine de coût d’imprimeur, pour 21 numéros par mois, 250 numéros par an. Nous nous apprêtons à fêter nos 10 000 numéros, nos 40 années de parution, et ceci sans interruption.

L’indépendance de ton, des options à l’opposé de la bien-pensance actuelle

Pour ne plus avoir à tendre notre sébile chaque année, il nous faudrait 500 abonnés de plus, 500 lecteurs de plus. Malheureusement, malgré nos efforts de prospection, la progression reste modeste et si le nombre de lecteurs de la version numérique progresse, celle des abonnés de la version papier stagne. Les nouveaux abonnés compensent sans plus ceux qui nous quittent, souvent après 40 années de fidélité au titre, et avec regret, mais ils nous disent qu’ils ne peuvent plus lire de journaux à cause de leur vue ou qu’une retraite insuffisante les oblige à restreindre leur train de vie.

L’indépendance de ton de Présent, ses options à l’opposé des idées de la bien-pensance actuelle ne nous facilitent pas exactement les choses. Mais c’est le lot de toutes les résistances en système autoritaire, pour ne pas dire semi-dictatorial, comme celui dans lequel nous vivons à présent.

Ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Nous continuons le combat. Avec vous. Grâce à vous. •

FAIRE UN DON

S’ABONNER

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !