Connexion
S'abonner

Pegasus : une manip contre le Maroc

Le coup de gueule d’Alain Sanders

Le premier à avoir dit que, derrière les accusations portées contre les services secrets marocains (qui ont mieux à faire que d’écouter les momeries de Macron) il y a un loup, aura été Bernard Squarcini. On est, avec lui, à une autre échelle que celle bricolée par Le Monde, France Info et quinze médias du même [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !