Connexion
S'abonner

Canada : la glissade des Conservateurs

De notre correspondant au Québec. – Les Conservateurs canadiens ne conservent plus rien, sinon leur nom. Au niveau des idées, depuis que la formation fut fondée de la fusion de l’Alliance canadienne (droite) et du Parti progressiste-conservateur (centre-droit), elle ne cesse de glisser vers le centre et aujourd’hui les valeurs de droite sont tout simplement ignorées par ce parti qui vise le pouvoir, quitte à diluer son programme. Après une première scission avec le départ de Maxime Bernier qui fonda le Parti populaire du Canada, une formation libertarienne se voulant populiste, voici que le député Derek Sloan, expulsé du parti pour avoir accepté une donation de militant nationaliste Paul Fromm, a lui aussi décidé de lancer sa propre formation le parti True North.

Contrairement à Bernier, Sloan se veut de la droite des valeurs. Arrêté pendant la pandémie pour avoir assisté au culte, ce dernier est un défenseur du droit à la vie et d’une droite décomplexée. Un tel parti manquait au Canada, mais on a l’impression que Sloan revient en fait au modèle de l’Alliance canadienne, sans compter sur les appuis dont jouissait la formation.

L’erreur fut donc la fusion avec le Part progressiste-conservateur, puis l’abandon des valeurs du parti au nom d’une dédiabolisation et d’une normalisation qui permit certes à Stephen Harper d’accéder au pouvoir en 2006, mais qui ne changea rien à la politique canadienne, les positions conservatrices et libérales étant devenues sensiblement les mêmes.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !