Connexion
S'abonner

La CEDH interdit le rapatriement des Afghans

Mardi, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a émis une ordonnance provisoire empêchant l’expulsion par l’Autriche d’un demandeur d’asile débouté vers l’Afghanistan. Le motif invoqué par la CEDH est la situation sécuritaire dans le pays d’origine de la personne visée par l’ordre de rapatriement.

Le ministère de l’Intérieur autrichien affirme que cette décision de la CEDH ne concerne qu’un cas individuel, mais les raisons invoquées par la CEDH sont d’ordre général et s’appliqueront forcément aux autres immigrés illégaux originaires d’Afghanistan, y compris les islamistes, terroristes et violeurs ou meurtriers, puisque la CEDH refuse systématiquement le renvoi dans leur pays de ce type de personnes lorsque leur sécurité ne peut pas être garantie. La CEDH a par ailleurs mentionné dans son ordonnance que de nombreux autres pays de l’UE avaient déjà cessé les expulsions vers l’Afghanistan en raison de la situation précaire dans le pays.

Cette décision de la CEDH intervient peu de temps après le viol et le meurtre par quatre « migrants » afghans d’une Autrichienne de 13 ans.

 

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !