Connexion
S'abonner

Des manifestations partout en France

La pression monte

Trente-neuvième semaine de mobilisation consécutive pour Florian Philippot ! Après une intervention remarquée à Hyères (Var), le président des Patriotes appelle les Français à défiler à nouveau ce samedi 14 août à Paris. Si l’opposition au passe sanitaire va désormais bien au-delà de ses seules actions, les Gilets jaunes étant par exemple de retour dans l’action, l’ancien bras droit de Marine Le Pen a bel et bien lancé un mouvement de résistance…

D’Hyères à Paris

Un mercredi 11 août en soirée n’est pas vraiment le moment idéal pour organiser un meeting politique d’envergure. Mais aux grands maux les grands remèdes pour Florian Philippot, qui était donc à Hyères afin de faire passer ses messages sur la dictature sanitaire et de continuer à mobiliser les Français.

Plusieurs milliers d’entre eux ont répondu à cet appel, privilégiant la défense de leur liberté à une soirée de vacances (entre deux contrôles de QR code).

Dans le pays des cigales, le travail de fourmi de Florian Philippot lui a permis de gagner le respect des manifestants, qu’ils soient sensibles à la cause nationale ou non.

Pour rappel, l’ancien vice-président du Front national se bat contre les mesures restrictives mises en place par Emmanuel Macron depuis la sortie du premier confinement. Bien avant le passe sanitaire, aboutissement d’une logique de division et de répression masquant les errements politiques du pouvoir, Florian Philippot s’était opposé aux second et troisième confinements, au couvre-feu, au port du masque ou encore aux fermetures de bars et de restaurants, et ce en manifestant devant le ministère de la Santé. Depuis le début, il s’appuie notamment sur les exemples de pays ayant mis fin aux méthodes restrictives avec succès.

A Hyères, le président des Patriotes était notamment accompagné par Fabrice Di Vizio, avocat en droit de la santé publique, opposant lui aussi de la première heure.

Ce samedi, Philippot et Di Vizio, de retour à Paris, manifesteront à nouveau, à partir de la place de Catalogne, dans le quartier Montparnasse. Départ à 14 h 30.

Comme ces dernières semaines, d’autres rassemblements sont prévus dans la capitale et dans de très nombreuses villes françaises, de Caen à Orléans en passant par Angers.

Les grands rassemblements de la fin de semaine ne devraient pas être perturbés par « l’affaire de la pancarte », évoquée le 12 août dans nos colonnes. Si Gérald Darmanin et les médias ont fait monter la sauce en employant cette fois-ci l’accusation d’antisémitisme à l’encontre d’une jeune militante anti-passe, la manipulation ne semble plus fonctionner aussi bien que par le passé, si ce n’est peut-être sur une minorité, heureuse de présenter sa carte d’identité plusieurs fois par jour pour boire un café ou manger une pizza. En revanche, la remarque tyrannique d’un proche d’Emmanuel Macron, relayée cette semaine par la presse, selon laquelle il fallait « dramatiser un peu » n’est pas passée inaperçue. •

Louis Marceau

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !