Connexion
S'abonner

Saint Alexandre, évêque de Constantinople (336)

Evêque vers 313, ce grand adversaire d’Arius l’hérésiarque prit part au concile de Nicée où les théories du novateur furent condamnées. Après les fêtes de l’inauguration de la capitale impériale, Alexandre changea son titre d’évêque de Byzance pour celui d’évêque de Constantinople en 330. En 336, Arius avait regagné la faveur de l’empereur Constantin. On demanda à Alexandre d’admettre l’hérésiarque à sa communion. Le prélat pria longuement et, à l’aube du dimanche où devait avoir lieu la réhabilitation, il apprit la mort subite d’Arius, survenue par suite d’une rupture d’intestins alors que le mécréant voulait satisfaire un besoin. Saint Grégoire de Nazianze s’écriait là-dessus avec son éloquence grecque et orientale : « Vous n’oubliez pas cette prière apostolique qui a fait disparaître le chef de l’impiété dans des lieux bien dignes de cette langue toute impure, pour que l’opprobre vengeât l’opprobre, et que la mort injuste de tant d’âmes fût punie par une juste mort menant à une éternelle infamie. » Alexandre trépassa quasi centenaire, après vingt-trois ans d’épiscopat, vers 336. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !