Connexion
S'abonner

Saint Gauzelin, évêque de Toul (962)

Le saint du jour

Issu d’une famille noble franque, Gauzelin était notaire à la chancellerie royale depuis le 1er août 913 quand le roi Charles le Simple le nomma au siège de Toul. Il fut sacré sans retard, le 17 mars 922, par le métropolitain de Trèves, Roger, assisté des évêques de Metz et de Verdun. Le territoire de l’évêché de Toul en Lotharingie était très vaste et Gauzelin dut apprendre à garder son indépendance avec ses deux voisins français et germain. Son action pourrait paraître assez terrestre, tant il s’occupa à conforter et à augmenter son territoire, faisant face aux invasions hongroises. Ce serait oublier que, pour réintroduire la discipline dans ses monastères, l’évêque devait affirmer sa juridiction face aux seigneurs laïcs ou aux moines relâchés. Ainsi l’abbaye de Toul, où il réintroduit la discipline de Saint-Benoît sur Loire et dont il confia la direction à Archambaud. Il mourut après une douloureuse maladie qui dura quatre ans, le 7 septembre 962, et suivant son désir son corps fut déposé au pied de l’autel du monastère de Bouxières, là où, selon la légende, une biche l’avait conduit pour lui indiquer le lieu de cette fondation. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !