Connexion
S'abonner

Le lobby LGBT polonais attaque un membre du gouvernement sur son homosexualité

Bartosz Staszewski, activiste polonais connu du mouvement LGBT, a dévoilé sur les médias sociaux l’orientation homosexuelle supposée du porte-parole du Ministère des affaires étrangères nouvellement nommé, Łukasz Jasina. Dans son message sur Twitter, il a accusé le nouveau porte-parole d’hypocrisie parce qu’il collabore avec un gouvernement du PiS supposé « homophobe ». « Si Łukasz Jasina, le nouveau porte-parole du ministère des Affaires étrangères, est effectivement gay, alors il faut bien sûr en parler et le ridiculiser. Ce gouvernement se bat contre les personnes LGBT et crée des zones sans LGBT. »

Le militant LGBT faisait ici référence à une information fausse qu’il a lui-même contribué à propager jusqu’aux sommets de l’UE : il installait à l’entrée de certaines villes en Pologne des panneaux « Zones sans LGBT » et se prenait en photo devant. Les images ont été reprises par les grands médias et des responsables politiques dans toute l’Europe et ont valu au gouvernement polonais des accusations d’homophobie au sein de l’Union européenne et des pressions de la part de la Commission.

Par cette action, Staszewski s’en prenait à des collectivités locales qui avaient adopté des déclarations par lesquelles elles s’engageaient à ne pas diffuser l’idéologie LGBT dans les écoles ou qui avaient adopté une charte des collectivités locales pour la famille qui ne mentionnait pas les familles « homoparentales ».

Dans un autre tweet contre le porte-parole homosexuel du ministère des Affaires étrangères, Staszewski demande ouvertement sa démission : « Espérons que @LukaszJasina ne voudra pas perdre la face et démissionnera de son poste de porte-parole dès lundi. Je croise les doigts pour lui. »

Le commentaire de Staszewski et son attaque personnelle contre un fonctionnaire public, dont les compétences et l’expérience professionnelles ne sont pas mises en cause même par ses opposants politiques, ont été qualifiés par les médias conservateurs polonais et même par certains journalistes de gauche d’homophobie au sein du mouvement LGBT. Certains activistes qui s’efforcent de nier l’existence d’une idéologie LGBT (c’est le cas de Staszewski), ne ratent aucune occasion pour ridiculiser les personnes homosexuelles qui ne partagent pas leurs idées, tout en rendant publique leur orientation sexuelle.

L’année dernière, le journal pro-LGBT Gazeta Wyborcza avait de la même manière dévoilé l’homosexualité d’un juge de la Cour suprême qu’il estimait trop favorable au PiS.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !