Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • De J.-M. D.

Grand merci de l’article de Présent sur le pèlerinage à saint Clodoald. Lequel article me confirme le lien pneumatique avec la sensibilité « tradi », ce que j’ai vérifié maintes fois à Toulon (abbé Loiseau). Sensibilité, mais non dogmatique, et là, c’est parfois l’abîme (Filioque, énergies incréées-créées, Assomption-Dormition, infaillibilité…). Laissons le Paraclet faire son œuvre… Heureux, aussi, de retrouver Père Marc-Antoine, dont je fus l’étudiant en théologie. Connaissez-vous son livre d’entretiens avec Père Dumitru Staniloae : Ose comprendre que Je t’aime ? C’est magnifique. Merci encore, et bonne nouvelle année liturgique.

  • De Geneviève T., « fidèle lectrice depuis… le n° un de Présent».

Je viens de terminer la lecture du hors-série sur Georges Brassens. J’y ai pris beaucoup de plaisir, d’intérêt, et parfois d’émotion. Une belle récréation, un rajeunissement indéniable : voilà qui fait du bien dans nos jours si sombres. Un grand merci à Franck Nicolle pour ce travail si fouillé, que je trouve admirable.

  • D’Yvon L.G.

Il n’y a et il n’y a eu que des civilisations différentes. Elles sont constituées d’êtres humains, c’est pourquoi chaque civilisation hiérarchise les autres de son propre point de vue. Une civilisation fondée sur des principes différents fonctionne nécessairement différemment d’une autre. Et la longue histoire de l’humanité ne cesse de démontrer que vouloir imposer de force ses propres valeurs à une autre civilisation est voué à l’échec. Souvenons-nous des refus cinglants infligés à nos valeurs (nombre de pays décolonisés, Vietnam, Irak, Syrie, Afghanistan). Les seules exceptions sont l’adhésion d’elle-même d’une civilisation à de nouvelles valeurs lorsqu’elles lui semblent mieux répondre à ses aspirations sociétales, politiques, spirituelles. Orgueilleusement nous avons décrété que nos « valeurs démocratiques », nos « droits de l’homme » seraient valeurs universelles. Elles ne sont que celles de notre propre civilisation actuelle et sans transcendance. Et elle est mortelle, comme toutes les civilisations passées et à venir.

  • De Jean T.

La médiatique candidature d’Eric Zemmour me semble pilotée par sa « communauté » pour détourner du vote RN l’électorat encore hésitant, séduit par un discours de bon sens et une culture approfondie de l’histoire de France. Les thèmes de ses émissions sont calqués sur ceux du RN, développés de longue date par le FN de Jean-Marie Le Pen. Il s’agit, par sa présence, de brouiller les cartes pour priver du pouvoir le seul parti dangereux pour « les intouchables » et la droite mondialiste, ex-UMPS. C’est, selon moi, le but véritable de la manœuvre. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !