Connexion
S'abonner

Saints Rogel et Serdieu, martyrs (852)

Le saint du jour

Rogel était né à Grenade ; moine et eunuque, il était déjà vieux. Serdieu, émasculé encore jeune, était venu d’outre-mer, du fond de l’Orient, à Cordoue. Tous les deux avaient fait le vœu de lutter jusqu’au martyre pour la conversion des mahométans. Ils vont à la mosquée, se mêlent à la foule, prêchent l’Evangile avec des railleries pour l’islam et son culte. Ils parlent du ciel, ils parlent de l’enfer promis à ceux qui refuseront de reconnaître le Christ Seigneur. La rage enflamme la foule. Elle frappe, elle lacère, elle perce et écrase nos deux saints : ils ont osé profaner, il faut les anéantir. Devant le juge, ils célèbrent la vérité du christianisme, ils montrent l’erreur de l’islam. Leur corps est privé de toute vigueur, mais leur langue proclame les oracles de vérité. Les orateurs décrètent qu’on leur coupe les mains et les pieds, puis la tête. Cette décision cause une grande joie pour nos athlètes fiers de mourir pour Dieu. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !