Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • De Denis Nougayrède.

La fin de votre article du 14 septembre vous fait dire que la campagne présidentielle serait « plus amusante » avec Zemmour. Soit ! Mais ce qui risque d’être beaucoup moins « drôle » c’est notre mine quand Xavier Bertrand ou Valérie Pécresse (elle dit de Bertrand qu’il est « l’original » de Macron) se retrouvera au second tour à la place de Marine face à Macron. L’amusant Zemmour en vaut-il la peine ?


  • De Lise W. S. (Toulon), bref extrait d’une longue lettre enthousiaste.

Je ne puis résister à l’envie de vous écrire pour vous dire combien j’apprécie votre soutien dans la préservation de notre spiritualité catholique traditionnelle. Un très grand merci, du plus profond de mon âme, vous est acquis. Mme Anne Le Pape, au nom prédestiné, nous a nourris d’espérance et de persévérance, nous encourageant à la prière pour l’abrogation de Traditionis Custodes. Nos prêtres ont tout à faire au service des âmes. Comment trouveront-ils le temps et la force de combattre nos ennemis ? Il en va, j’en suis persuadée, du salut d’un grand nombre.


  • D’Yvon L.G.

Suite au nouvel accord (Australie-Royaume-Uni-USA), la France se retrouve du coup marginalisée, avec comme seul point d’appui la Nouvelle-Calédonie, puis le lointain archipel polynésien et les Marquises. Si la Nouvelle-Calédonie vote pour son indépendance en décembre (troisième référendum), l’Elysée aura pratiquement tout perdu en deux ans, le contrat australien, son influence sur la zone Pacifique-Sud et la mer de Corail et perdu les eaux territoriales de Calédonie qui s’étendent environ 500 km au-delà des côtes dans toutes les directions. Immédiatement la Chine s’empressera de faire main basse d’abord sur le nickel et le cobalt calédonien en offrant des prix largement ou très largement au-dessus des cours puis transformera la Calédonie en porte-avion de l’empire céleste pour contrer l’influence américaine dans le Pacifique. Elle a la technique gagnante ayant ainsi accaparé une grande partie de l’Afrique. Et si ce n’est pas pour cette fois, ce sera pour le prochain quatrième ou cinquième référendum. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !