Connexion
S'abonner

La mort de Laurent Wetzel

C’est la chronique quotidienne sur internet de Jean-Gilles Malliarakis qui nous apprend la disparition de Laurent Wetzel, le 12 octobre, à l’âge de 71 ans. Normalien, agrégé d’histoire, haut fonctionnaire, proche des normaliens Jacques Soustelle et Michel Prigent, Laurent Wetzel avait été élu maire de Sartrouville en 1989, et avait entrepris de « débolcheviser le paysage urbain », selon ses propres mots, sous les lazzis des bien-pensants de l’époque. Les rues Marcel-Paul, Ho-Chi-Minh, Karl-Marx, Lénine, Marcel-Cachin, Maurice-Thorez, Paul-Vaillant-Couturier, Ambroise-Croizat, 19-mars-1962, ou encore la salle municipale Nelson-Mandela, avaient été débaptisées. Les Sartrouvillois verront apparaître des rues Bachaga Boualam, D’Estienne-d’Orves, Charles-Péguy, Alexis-de-Tocqueville, etc. Tous les maires centristes ou de droite n’ont pas ce courage politique.

Laurent Wetzel est l’auteur d’un livre important, paru en 2012 : Ils ont tué l’histoire-géo, qui met en cause la façon dont est gérée l’Education nationale. Présent du 20 novembre 2020 avait recensé (et critiqué) un autre ouvrage de Laurent Wetzel, consacré à vingt intellectuels – essentiellement des normaliens – de la résistance et de la collaboration. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !