Connexion
S'abonner

L’Homme tue et la femme rend fou

La chronique de Livr’arbitres

Aujourd’hui « comprendre l’architecture de la société du suicide » est une question de survie si nous voulons préserver, pendant qu’il en est encore temps, la matrice qui fait ce que nous sommes. « Faire table rase du passé », son corollaire, a pris racine il y a bien longtemps, entre autres dans le milieu dit de « l’art contemporain ». [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !