Connexion
S'abonner

Une persécution judiciaire

Entretien avec Jacques Bompard

Mercredi 17 novembre, la cour de cassation a rejeté le recours de Jacques Bompard, maire d’Orange depuis 1995, et a confirmé sa condamnation, pour « prise illégale d’intérêts », à un an d’emprisonnement avec sursis, 30 000 euros d’amende et… cinq ans d’inéligibilité. — Quelle réaction devant votre condamnation ? Vous y attendiez-vous ? — Nous vivons dans un monde judiciaire de [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !