Connexion
S'abonner

Migrants : le cardinal Sarah appelle à aider l’Afrique pour que les jeunes puissent «rester chez eux» 

Au lendemain du naufrage mortel d’un bateau de migrants au large de Calais, la parole du cardinal guinéen Robert Sarah, préfet émérite de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements,  tranche une nouvelle avec les discours convenu et culpabilisateur pour les européens tenus par les immigrationnistes de tous poils.  Alors que ces derniers profitent du drame pour réclamer toujours plus d’ouverture des frontières, le cardinal Robert Sarah est revenu sur la question migratoire à l’antenne d’Europe 1, faisant entendre un point de vue fort différent.

«Ma réaction est une révolte. Il y a une triple trahison. On retire des jeunes d’Afrique, des intelligences, des forces vives, qui sont arrachés de leur pays. Ensuite, on présente à ces jeunes l’Europe comme l’Eldorado, on leur dit qu’ils auront tout, alors que ce n’est pas vrai. Et enfin, on ne réagit pas contre les passeurs qui profitent de leur naïveté et les font succomber en pleine mer. Il faudrait lutter contre ce mal à la racine et présenter l’Europe comme elle est, avec ses difficultés aussi», a-t-il affirmé.

Le cardinal Robert Sarah a affirmé également que les frontières existent réellement.

«L’important est d’aider l’Afrique à se développer sur place, et faire que ces jeunes trouvent du travail et restent chez eux», a-t-il poursuivi. Selon lui, l’Europe doit prendre conscience «qu’il faut discerner, évoluer avec intelligence tout en gardant ses racines, tout en gardant sa tradition».

Il souligne l’importance de la transmission générationnelle en déclarant : «mon idée est que chacun garde ses racines, sa richesse culturelle, historique, et le communique à ses enfants. C’est ce que nous avons tous reçu».

«Le meilleur accueil que vous pouvez offrir à ces migrants c’est de développer leur pays, qu’ils restent chez eux», a-t-il finalement conclu.

On ne saurait mieux dire.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !