Connexion
S'abonner

L’Académie des phantasmes

En proie à un vertige obsessionnel, Jacques Isorni se lança en 1970 dans une campagne pour le fauteuil de l’historien Jérôme Carcopino sous la Coupole… où il n’entra jamais. De ce prurit et de sa mésaventure, l’avocat de Robert Brasillach, du maréchal Pétain et du colonel Bastien-Thiry tira un récit plein d’autodérision, La Fièvre verte (Flammarion, [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !