Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • De Guilhem de Tarlé.

Cela ne s’était pas produit depuis plusieurs années, j’ai reçu aujourd’hui le journal du jour, daté du 2 décembre (en même temps que celui d’hier, mercredi 1er décembre, et celui d’avant-hier, mardi 30 novembre…).


  • De Mme R.

Joyeux anniversaire à mon journal préféré depuis des années ! Et le plaisir de vous recevoir chaque jour encore longtemps. J’en profite pour vous souhaiter à tous de très bonnes fêtes de fin d’année. Vous avez tout mon soutien et je vous embrasse tous.


  • De Marie-Claude M. (Paris).

Présent fait partie de ma vie et est indissociable de ma culture et de mes idées politiques. Agée de 81 ans, j’ai bien l’intention de vous lire jusqu’à ce que Dieu me reprenne, et bien au-delà de ce moment. Je ne peux pas concevoir votre disparition. J’en serais inconsolable. Vous avez merveilleusement modernisé votre quotidien. Vous avez des maquettistes de grande valeur et les dessins de Chard (que j’embrasse) font ma joie. Dans quelques jours je vous ferai parvenir un petit cadeau. Encore merci.


  • De Michel F.

Je lis dans Présent de ce jour, samedi 3 décembre, un article sur Bernanos. J’avoue avoir de la répulsion vis à vis de ce personnage qui a fait un tort considérable au camp national avec « ses grands cimetières sous la lune ». Bien sûr dans une guerre civile les atrocités sont légion mais la guerre en dentelles n’existait plus au XXe siècle. Non décidément je ne peux pas cautionner cet auteur qui nous a tiré une balle dans le pied. Après tout si le bolchévisme avait triomphé en Espagne puis ensuite en France il aurait été le premier à recevoir une balle dans la nuque Ceci étant dit bravo à Présent pour ses articles et son courage politique. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !