Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • De Denis N.

Là je vous le dis avec tristesse (abonné depuis le début) mais votre une de Présent du 7 décembre traitant à égalité Le Pen et Zemmour est affligeante et irresponsable surtout quand elle tombe le jour même où deux sondages donnent Pécresse au 2nd tour et même l’un des deux donne Pécresse présidente de la République. Cette dynamique Les Républicains est très prévisible. Et notre camp national fait comme si de rien n’était en continuant de traiter à égalité les deux candidats de son camp qui divisent le score national au point de ne plus être présent au 2nd tour (30 % divisé par deux fait 15 % !). La droite nationale et patriote peut-elle se payer le luxe d’avoir deux candidats à quatre mois d’une élection qui pourrait bien signer la fin de notre pays LA France ? Marine, malgré toutes ses imperfections, est bien la candidate historique et naturelle de notre courant de pensée et son score est la plupart du temps devant celui de Zemmour et « on ne change pas de cheval au milieu du gué ». Les Républicains profitent d’une très grande dynamique unitaire et d’un exemple de maîtrise de leurs ego personnels face à la nécessité d’être au 2nd tour et de reprendre leurs postes laissés il y a dix ans. Alors que notre camp se déchire et divise notre score par deux… vraiment affligeant et irresponsable ! Il est temps de quitter cette logique suicidaire pour notre camp.


Cher lecteur, notre une ne disait pas autre chose : « Que le camp national ait deux candidats pour défendre ses idées est le signe d’une vitalité qui devrait le conduire à la victoire. Ou à la défaite en cas d’une rivalité mal maîtrisée. » Pour le reste : 1/ Présent traite de l’actualité, et Zemmour comme Marine en avait une, importante.2/ Présent n’est pas le quotidien d’un parti politique, il est le quotidien de la France française, pour reprendre la formule de ses fondateurs. Dans la mesure où le courant patriotique, souverainiste, identitaire présente deux candidats crédibles, notre rôle n’est pas de prendre position en faveur de l’un contre l’autre, mais de faire primer les facteurs d’unité contre les facteurs de division, de faire en sorte, en effet, que la droite nationale soit présente au second tour. — La Rédaction. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !