Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • De Michel L., par mail.

Petite suite à l’article de Présent du 15 décembre sur les visites de Joséphine Baker à l’Algérie française. Je remonte à 1943 (oui, elle était à Alger en 1943). Lieutenant de l’armée de l’air, elle était cornaquée par le général Bouscat, commandant de la Ve région aérienne, et par sa flamboyante épouse. Les Bouscat étaient un couple ami de mes parents, ce qui nous valait des dimanches à la splendide villa du balcon Saint-Raphaël, sur les hauts d’Alger, qui abritait le QG de la 5e RA : j’y ai croisé Saint-Exupéry et d’autres célébrités de l’aviation, j’avais dix ans et je n’en perdais pas une miette… Un dimanche d’avril 1943, les amis Bouscat et Joséphine Baker furent invités à déjeuner chez mes parents. Branle-bas de combat en une période où on ne trouvait rien et où les privations étaient, quoiqu’on raconte, pires qu’en métropole. Ma mère dénicha un peu de crème moins « mouillée » que d’habitude et je fus chargé de ramasser des fraises dans le jardin. « Un luxe inouï ! », s’émerveilla Joséphine Baker et, en minaudant, fit rire toute la tablée, très primesautière et s’octroyant presque la totalité des fraises… Elle avait toujours été bien reçue par les Françaises d’Algérie. Mais plus tard, lors de la « guerre d’Algérie », gaulliste inconditionnelle, elle s’aligna sur le gaullisme et oublia l’Algérie française et ses habitants…


  • De Bernard L. (Nord).

Merci grandement pour ce que vous faites. Oui, Présent doit continuer à vivre. Certains esprits obtus le trouvent trop catho, d’autres trop facho. Moi, je le trouve bien, il a le mérite d’exister et va dans le bon sens, l’union de la vraie droite. Car nous ne sommes pas à l’extrême droite, puisqu’il n’y a plus de droite, les autres sont dans un système dont nous ne voulons pas, dont nous ne voulons plus, un système que nous combattons depuis des décennies et que nous voulons faire disparaître. Tant que je peux, je reste à vos côtés dans ce combat, jusqu’à la victoire finale ! Elle passe par l’union, sans préjugés et sans ratiociner. Amitié fidèle. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !