Connexion
S'abonner

L’éminence noire

Mort de Desmond Tutu

Fer de lance de la lutte anti-apartheid au côté de Nelson Mandela, Mgr Desmond Tutu a contribué à faire de l’Afrique du Sud cette « nation arc-en-ciel » où il ne fait pas bon être un fermier blanc.

« Symbole du combat contre l’apartheid et de la réconciliation sud-africaine » aux yeux d’Emmanuel Macron, « ami », « mentor » et « phare moral » pour Barack Obama, « patriote sans égal » à en croire le président sud-africain Cyril Ramaphosa… Depuis que l’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu s’est éteint au Cap dimanche à l’âge de 90 ans, les déclarations rendant hommage à cette « icône » des opposants à l’apartheid n’en finissent plus de pleuvoir dans le monde entier. Un véritable déluge de petites phrases, venues de tous les horizons du politiquement correct, et dont certaines vont même jusqu’à friser le ridicule. Comme celles prononcées par le président américain Joe Biden qui, après avoir déclaré avoir le « cœur brisé » par cette nouvelle, a salué le « pouvoir du message de justice, d’égalité, de vérité et de réconciliation » porté par Desmond Tutu !

Il y aurait pourtant bien d’autres choses à rappeler sur le parcours et le caractère de ce héraut de l’antiracisme. Comme, par exemple, son adhésion à la théologie (marxiste) de la libération. Son antijudaïsme et son révisionnisme assumés, qui ont fait plusieurs fois la une des journaux. Sa sympathie non dissimulée pour les militants du Hamas et autres terroristes… •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !